Retrouver le sens primitif de notre existence

16 décembre 2016 / Maurice Chaudière



  • Présentation du livre par son éditeur :

Maurice Chaudière invite le lecteur à opérer un changement de société pour aller à l’encontre d’une évolution de l’espèce humaine qu’il qualifie de suicidaire. Comment ? En retrouvant le sens primitif de notre existence, en regagnant en autonomie et en créativité, en se réappropriant des savoirs oubliés, en se tournant vers la nature pour réapprendre à vivre en harmonie avec elle.

Maurice Chaudière a connu plusieurs territoires, plusieurs vies qui ont fait de lui, à plus de quatre-vingt-sept ans, le pédagogue, sculpteur, potier, apiculteur, greffeur et conteur de renom qu’il est aujourd’hui. Il a grandi dans une petite ferme en polyculture, où, dès son enfance, il a vécu au rythme des saisons, observant les plantes et les animaux de son environnement : figuiers, plaqueminiers, amandiers, grenadiers, pigeons, tourterelles, abeilles, congres… Chez lui, on a toujours cueilli et chassé le sauvage, on se nourrit de ce que l’on produit. Dès ses premiers pas, il a découvert la greffe, grandi parmi les animaux de la basse-cour, s’est initié à l’apiculture et aux fondements de l’élevage. Il en garde des savoir-faire précieux, un sens de l’observation aigu et l’art de faire du bon et du beau à partir de ce qu’il a autour de lui !


  • Les arbres dont je suis fait et autres retours sauvages, par Maurice Chaudière, éditions Actes Sud, 272 p., 20 €.

Source : éditions Actes Sud




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Francis Hallé, l’homme qui parle avec les arbres
22 septembre 2017
Des coursiers à vélo veulent dépasser l’ubérisation par la coopération
Info
22 septembre 2017
Fermes d’avenir, des petites fermes aux grandes ambitions
Alternative
22 septembre 2017
À Marseille, Macron interpellé sur un projet immobilier menaçant un site antique
Enquête


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre