Retrouver le sens primitif de notre existence

16 décembre 2016 / Maurice Chaudière



  • Présentation du livre par son éditeur :

Maurice Chaudière invite le lecteur à opérer un changement de société pour aller à l’encontre d’une évolution de l’espèce humaine qu’il qualifie de suicidaire. Comment ? En retrouvant le sens primitif de notre existence, en regagnant en autonomie et en créativité, en se réappropriant des savoirs oubliés, en se tournant vers la nature pour réapprendre à vivre en harmonie avec elle.

Maurice Chaudière a connu plusieurs territoires, plusieurs vies qui ont fait de lui, à plus de quatre-vingt-sept ans, le pédagogue, sculpteur, potier, apiculteur, greffeur et conteur de renom qu’il est aujourd’hui. Il a grandi dans une petite ferme en polyculture, où, dès son enfance, il a vécu au rythme des saisons, observant les plantes et les animaux de son environnement : figuiers, plaqueminiers, amandiers, grenadiers, pigeons, tourterelles, abeilles, congres… Chez lui, on a toujours cueilli et chassé le sauvage, on se nourrit de ce que l’on produit. Dès ses premiers pas, il a découvert la greffe, grandi parmi les animaux de la basse-cour, s’est initié à l’apiculture et aux fondements de l’élevage. Il en garde des savoir-faire précieux, un sens de l’observation aigu et l’art de faire du bon et du beau à partir de ce qu’il a autour de lui !


  • Les arbres dont je suis fait et autres retours sauvages, par Maurice Chaudière, éditions Actes Sud, 272 p., 20 €.

Source : éditions Actes Sud




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Francis Hallé, l’homme qui parle avec les arbres
21 juillet 2017
La science n’est pas réservée aux scientifiques
Tribune
17 juillet 2017
Les piscines naturelles se la coulent douce
Alternative
22 juillet 2017
Balade magnifique au Jardin du Lautaret, trésor de la botanique alpine
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre