Réunion contre projet Oxylane à Saint Jean de Braye

Durée de lecture : 3 minutes

28 mars 2014




Un second mandat pour le maire de Saint-Jean de Braye... On prend les mêmes et on recommence : écoutez-nous, puisque c’est la mode des écoutes !

Si nos avis étaient pris en compte, peut-être serions-nous plus nombreux à répondre aux consultations publiques ! Lors de la dernière enquête publique autour du projet Oxylane, il y a eu 79 observations sur le registre. La seule commune de Saint-Jean de Braye compte 12 764 personnes inscrites sur les listes électorales... Soit un "taux
d’abstention"
de 99,38 %...

Le désintérêt de nos concitoyens pour les enjeux locaux se confirment pour ces municipales abraysiennes avec un taux d’abstention qui progresse : il est passé de 38,73 % en 2008 à 43,04 % aujourd’hui. Le nombre des bulletins nuls ou blancs progresse aussi (+ 1%).

Et comment en serait-il autrement quand les deux seules listes en présence font consensus à quelques individualités près sur des projets comme le Village Oxylane ? Et que les vraies décisions sont prises loin des regards indiscrets ?

Lors du dernier conseil municipal, SPLF45 a demandé à pouvoir lire une déclaration préliminaire demandant le report à la prochaine mandature du vote sur la modification du Plan Local d’Urbanisme permettant l’implantation du « Village Oxylane ». Le premier magistrat de la ville a refusé aux motifs que la démocratie avait des règles, que la démocratie, « c’était du sérieux ».

Certes. Mais c’est le propre d’une démocratie de ne pas graver ses règles dans le marbre et de les faire évoluer lorsqu’elles s’avèrent insuffisantes. C’est d’ailleurs ce qui se passe avec ces élections puisque les conseillers communautaires sont pour la première fois élus au suffrage universel.

Et c’est parce que les règles du jeu ont changé que SPLF45 avait demandé le report du vote. Notre proposition était un élément nouveau dont le conseil municipal aurait pu débattre ... s’il l’avait entendue...

Mais c’est comme si les oreilles de notre "ex-nouveau" maire n’étaient sensibles qu’aux messages de l’entreprise Oxylane-Décathlon. Lors de la campagne pour les élections municipales, les imprimés de la liste de M. Thiberge reprenaient mot à mot les plaquettes publicitaires de Décathlon-Oxylane : un projet dédié « au sport, à la santé , au bien-être ». Le tout au nom de la démocratie participative et de l’écologie s’il vous plait !

La vérité est que l’ancienne équipe municipale de Saint-Jean de Braye a remplacé tout véritable débat public par du marketing politique. Le marketing politique n’éclaire pas, il
obscurcit et assujettit. C’est « la lumière qui éteint ». Que fera la nouvelle équipe ?

En ce qui nous concerne, nous refusons de rester dans l’obscurité. C’est pourquoi nous avons invité Agnès Sourisseau, paysagiste, Jean-Albert Guieysse, géographe et Laurent Richard, pédologue, pour nous faire part de leur regard sur ce projet et de l’avenir possible pour ce site.

Rendez-vous vendredi 28 mars à 20h30 à la salle Jean-Baptiste Clément à Saint-Jean de Braye.


Signez la pétition





Source : Collectif pour un Site Préservé entre Loire et Forêt

Lire aussi : Près d’Orléans, les villageois résistent à une vague de béton « sportif »

Voir par ailleurs Les événements de Reporterre

29 mai 2020
Face au capitalisme, se fédérer pour le « salut commun »
Tribune
28 mai 2020
Pour Air France, un plan d’aide peu écolo et non contraignant
Enquête
29 mai 2020
(Ré)apprendre la bicyclette : après la Covid-19, le boom des vélo-écoles
Alternatives