Se délester de la consommation pour vivre plus heureux

7 novembre 2016 / Niko Paech



  • Présentation du livre par son éditeur :

Dans ce livre plaidoyer, Niko Paech dessine les contours d’une société de « post-croissance » durable et moderne.

Il démontre que si les citoyens occidentaux jouissent d’un niveau de richesse en biens et en mobilité sans précédent dans l’histoire humaine, c’est au prix d’un saccage des ressources naturelles. Déboussolées, nos sociétés de consommation ont perdu toute notion des limites temporelles, géographiques et corporelles : elles amassent des biens qu’elles n’ont même plus le temps de consommer et elles rognent sans complexe sur les opportunités offertes aux générations futures et aux autres habitants de la planète. Une évidence se dévoile : et si se délester du superflu pouvait aussi nous rendre plus heureux ?


- Se libérer du superflu. Vers une économie de post-croissance, par Niko Paech, éditions Rue de l’Échiquier, 128 p., 13 €.

Source : éditions Rue de l’Échiquier




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
29 mai 2017
Grippe aviaire : le système industriel en est responsable, affirment les éleveurs fermiers
Reportage
23 mars 2017
Des villages du Gard démontrent que l’accueil des réfugiés est possible et vitalisant
Alternative
27 mai 2017
Vrai ou faux, l’acacia est un austère qui aime les friches
Chronique


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre