Se jeter dans la lutte comme du sommet d’une montagne

Durée de lecture : 1 minute

31 août 2018 / Lionel Daudet

Avec « Très haute tension », l’alpiniste Lionel Daudet signe un roman inspiré du combat collectif, auquel il a participé, contre le projet de lignes à très haute tension dans les Hautes-Alpes.

  • Présentation du livre par son éditeur :

Trois amis de longue date, alpinistes chevronnés et amateurs de base-jump – ce sport extrême consistant à sauter d’une falaise en parachute.

Une expédition intense en Alaska dans une nature sauvage et préservée.

Un projet de lignes à très haute tension qui menace de défigurer définitivement une vallée du sud des Alpes.

Tels sont les ingrédients de ce roman où l’on peut, ou pas, s’engager en montagne comme dans la vie, dans des activités à risque comme dans des mouvements de contestation. Une radicalisation dans la lutte, mais jusqu’où ?

Lionel Daudet est écrivain et alpiniste de renommée internationale. Il est l’auteur de La Montagne intérieure (Grasset, 2004), de Versant océan : l’île du bout du monde, avec Isabelle Autissier (Grasset, 2008), et de Le Tour de la France, exactement (Stock, 2014). Il vit à L’Argentière-la-Bessée, en Haute-Durance, dans les Hautes-Alpes.




Lire aussi : Dans les Hautes-Alpes, le chantier de la ligne à très haute tension saccage l’environnement
17 octobre 2019
Au Rojava kurde, on attaque aussi une manière de vivre libre
Entretien
18 octobre 2019
Pour 2020, un budget d’un vert bien pâle
Info
16 octobre 2019
La carte des luttes contre les grands projets inutiles
Enquête




Du même auteur       Lionel Daudet