Se rendre à l’école à pied ou à vélo améliore la concentration

30 septembre 2013 / Alain Wagener

Les enfants qui marchent ou utilisent leur vélo pour se rendre à l’école montrent une plus grande capacité de concentration. C’est ce qui ressort d’une étude à grande échelle dans les écoles danoises. Si vous avez l’habitude de déposer vos enfants en voiture à l’école, vous ne leur rendez donc pas service !


Le projet danois “Mass Experiment 2012” a examiné le lien entre qualité de l’alimentation, exercices et capacités de concentration. Près de 25 000 élèves âgés de 5 à 19 ans ont participé à l’étude, en répondant à des questions sur leurs habitudes en termes d’exercices physiques et en passant un simple test de concentration. Il consistait à réaliser un puzzle en forme de visage. Les résultats des enfants « transportés » en voiture, bus ou train se sont avérés moins bons que ceux des enfants qui effectuent eux-mêmes (à pied ou à vélo) le trajet domicile-école. L’effet bénéfique de cet exercice de début de journée perdure toute la matinée.

“C’est très intéressant de constater que l’exercice physique effectué pour se rendre par ses propres moyens à l’école agit positivement sur la capacité de concentration durant environ quatre heures », précise Niels Egelund, professeur à l’Université de Aarhus et responsable de la recherche. “La plupart des gens ont conscience que l’on se sent mieux après un effort physique. Ce qui surprend ici, c’est que l’effet dure si longtemps ».

Autre illustration des résultats : un élève de troisième cycle qui vient à vélo à l’école présente des capacités de concentration égales à celles d’un élève qui serait six mois plus loin dans ses études.

D’autres études ont aussi démontré que les enfants que l’on conduit en voiture à l’école ont une moins bonne appréhension de la géographie de leur lieu de vie et une connaissance moins fine de leur environnement.

Le professeur Egelund pense qu’il y a une connexion profonde entre la manière dont nous bougeons notre corps et celle dont notre esprit travaille. On apprend aussi par nos mouvements et cela nous aide ensuite pour travailler au niveau cognitif.

(...)

Tant qu’à faire, veiller aussi au menu

C’était l’autre aspect de l’étude gérée pour l’édition 2012 par des chercheurs des universités de Copenhague et d’Aarhus. Au-delà de l’impact de l’exercice physique sur les capacités de concentration, elle entendait encore déterminer de quelle manière un petit déjeuner, des en-cas et le repas de midi pouvaient influencer ces dernières.

Sur ce plan, pas vraiment de surprise : des repas sains et réguliers pendant la journée scolaire ont un effet positif sur les capacités de concentration, un constat important alors que les adolescents ont tendance à négliger les fondamentaux d’une bonne alimentation. A noter que cet effet d’un bon rythme de nutrition est moins marqué que celui de la marche ou de la pratique du vélo.

Chaque année, la « Mass Experiment” avec les écoliers danois se penche sur un thème particulier. En 2007, l’attention s’est portée sur l’eau en milieu scolaire, démontrant qu’un nombre important de bactéries se développaient dans les bouteilles d’eau. L’année suivante, place à l’étude des préférences en matière de goût. Elle a démontré que les garçons au Danemark préfèrent le sucré et que ce sens est plus développé chez les filles. En 2009, la “Mass Experiment » soulignait que plus de 50 % des classes danoises présentaient un taux de C02 supérieur aux normes recommandées. L’analyse acoustique a occupé les chercheurs et les écoliers l’année suivante. Bilan : sur ce point, les classes danoises étaient adaptées pour l’enseignement ex-cathedra, elles le sont beaucoup moins aujourd’hui qu’est privilégié le travail en groupe. En 2011, l’expérience s’est centrée sur la couleur de la peau des élèves et sur les effets des écrans solaires.

Les résultats de ces Mass Experiments annuels ne sont peut-être pas scientifiquement 100 % « garantis », compte tenu que les données récoltées le sont parfois auprès d’enfant très jeunes. Cependant, le très grand nombre de participants (plus de 20 000 enfants) permet de souligner des tendances fortes et avérées.

Donc demain, on se lève plus tôt et on fait le chemin à pied ou à vélo avec les mômes pour leur montrer un itinéraire sécurisé qu’ils emprunteront ensuite les autres jours.
…et s’il faut les accompagner chaque jour parce qu’ils sont encore petits…et bien ça permettra à maman ou à papa d’être lui aussi plus performant au travail. L’effet bénéfique du pédalage ou de la marche dure quatre heures, on le rappelle !



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. Il n’y jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés.

Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et laissons tous nos articles en libre accès, afin qu’ils restent consultables par tous. Reporterre dépend en grande majorité des dons de ses lecteurs. Le journal, indépendant et à but non lucratif, compte une équipe de journalistes professionnels rémunérés, nécessaire à la production quotidienne d’un contenu de qualité. Nous le faisons car nous croyons que notre point de vue, celui de l’environnement et de l’écologie, compte — car il est aussi peut-être le vôtre.

Notre société a besoin d’un média qui traite des problématiques environnementales de façon objective, libre et indépendante, en restant accessible au plus grand nombre ; soutenir Reporterre est ma manière de contribuer à cette démarche. » Renan G.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Source : Alain Wagener

Photo : Road CC

Lire aussi : Dans le Périgord, une école primaire du vivre-ensemble et de l’autonomie.

16 juillet 2018
Un regard écologiste sur les Rencontres de la photographie d’Arles
À découvrir
17 juillet 2018
Le lynx des Balkans, plus grand félin d’Europe, a besoin de protection
Reportage
16 juillet 2018
Vous êtes formidables !
Édito


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre