Strasbourg va créer un périphérique réservé aux vélos

Durée de lecture : 1 minute

20 février 2013 / Territorial.fr


Elle se veut « première ville cyclable de France » et le prouve : Strasbourg va se lancer cet été dans de nouveaux aménagements en faveur des cyclistes, parmi lesquels un périphérique qui leur sera réservé, une première en France.

« Strasbourg va un peu servir de test pour d’autres villes et agglomérations qui suivent avec intérêt la manière dont nous allons gérer ce dossier », s’est félicité lundi le maire Roland Ries lors d’une conférence de presse.

« Il s’agit de mettre en place une sorte de périphérique pour vélos, avec des portes identifiées et des connexions avec des radiales qui permettront de desservir l’ensemble du territoire en moins de 30 minutes », a détaillé Serge Asentio, chargé de mission vélo auprès de la mairie. L’idée est de « favoriser l’usage du vélo sur des trajets plus longs, comme c’est le cas à Copenhague par exemple ».

« On doit changer de logique : (à) Strasbourg et (dans) son agglomération 70% des déplacements font moins de 3 km, mais le vélo ne représente que 8% [de ces trajets]. Nous souhaitons par ces aménagements porter ce chiffre à 16% à l’horizon 2025 » a expliqué Alain Jund, adjoint en charge de l’urbanisme.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Territorial.fr

Photo : JDS.fr

Lire aussi : La mobilisation paye, victoire pour le vélo à Biarritz

15 novembre 2019
« Le maintien de l’ordre vise à terroriser et décourager en infligeant des blessures graves »
16 novembre 2019
Au Brésil, la marée noire dévaste les côtes et le gouvernement ne fait rien
16 novembre 2019
La Maison des peuples ouverte à Paris XXe a été évacuée par la police




Du même auteur       Territorial.fr