Un grave défaut générique sur les réacteurs nucléaires, révèle Médiapart

Durée de lecture : 2 minutes

8 février 2014 / 20 minutes // Reporterre



Un document technique publié par Mediapart révèle que 25 des 58 réacteurs nucléaires d’EDF sont menacés par un phénomène d’usure des gaines de combustible.


L’énergéticien EDF a confirmé vendredi 7 février l’existence de corrosion sur des gaines de combustibles de centrales nucléaires en France, tout en assurant que cela ne posait « pas de problème » de sûreté, à la suite d’une information de presse.

Selon le site Mediapart, 25 des 58 réacteurs nucléaires d’EDF sont menacés par un phénomène d’usure des gaines de combustibles, victimes de corrosion. Il précise, sur base d’un document interne à l’entreprise, que l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) envisage « des mesures de restriction d’exploitation pour prévenir les risques de rupture de ces enveloppes métalliques », mais qu’EDF les jugerait trop contraignantes.

Le dossier en cours d’instruction avec l’ASN

Interrogé par l’AFP, EDF a confirmé l’existence du problème, sans préciser le nombre de réacteurs concernés. « Le dossier, (qui est) technique, est en cours d’instruction avec l’ASN », a indiqué un porte-parole. « Cela se matérialise par des échanges réguliers et des discussions avec des experts de l’ASN, notamment sur ce point spécifique de corrosion. » « Les échanges techniques réguliers que nous avons avec l’ASN concernent tous nos assemblages qui sont chargés dans les réacteurs. Le point de la corrosion est un point parmi d’autres », a-t-il précisé.

Selon le porte-parole, « il n’y a pas de problème de sûreté qui aurait été identifié », et pas non plus de « problème en termes d’exploitation des centrales ». Selon le document publié en partie par Mediapart, l’ASN juge que le gainage en Zircaloy (un alliage de zirconium) présent dans 25 réacteurs est « plus sensible à la corrosion » que des gainages plus récents, et que ses « épaisseurs de corrosion » ne sont « pas acceptables ».

« En conséquence, elle envisage la mise en place de "restrictions d’exploitation sur le combustible" afin d’en limiter l’irradiation, et ainsi réduire l’épaisseur de corrosion maximale du gainage. » EDF a indiqué qu’un programme de remplacement de gaines doit débuter en 2015, dans le cadre des « procédures normales d’amélioration » des centrales.


Note de Reporterre - Les gaines de combustible sont un élément crucial de la sécurité des réacteurs nucléaires. Elles sont présentées par les ingénieurs comme la première des trois lignes de défense d’un réacteur, avant le circuit primaire et l’enceinte de confinement.

Pour comprendre l’importance du "bras de fer" entre EDF et l’ASN, il est utile de se rappeler que, de manière répétée, le président de l’ASN, Pierre-Franck Chevet a estimé « plausible » un défaut générique sur les réacteurs du parc français, ce qui pourrait conduire à en fermer plusieurs à la fois pour remédier à ce défaut.





Source : 20 minutes

Photo : Gaines de combustible nucléaire : CEA

Lire aussi : Les cuves des réacteurs nucléaires français sont-elles sûres ?.

19 septembre 2020
Le traité Mercosur aurait des conséquences désastreuses pour l’Amazonie
Info
18 septembre 2020
« Les retenues d’eau aggravent la sécheresse, et la vulnérabilité de l’agriculture »
Entretien
19 septembre 2020
Le cri des pauvres, le cri de la Terre, reconnaître l’altérité : une lecture chrétienne
Tribune