Un livre blanc « pour que vive la nature »

Durée de lecture : 1 minute

31 juillet 2020



La France est l’un des pays les plus riches en biodiversité... Malheureusement, nous faisons aussi partie des 10 pays au monde abritant le plus d’espèces menacées. Comment agir ? 14 associations proposent, dans un « livre blanc », des solutions politiques « pour que vive la nature ».

- Présentation par France nature environnement :

En mai dernier, France nature environnement et 13 associations et fondations qui agissent dans ce domaine ont remis leur livre blanc « Pour que vive la nature » à la ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne.

Ce Livre blanc pour la biodiversité est le fruit d’un travail engagé depuis plusieurs mois qui s’inscrit dans la perspective de la prochaine Stratégie nationale pour la Biodiversité 2021-2030.

Les associations proposent formulent des pistes de transformation et d’actions pour exposer une autre vision du monde, de nos sociétés et de l’économie afin que nature vive, humains compris, seule manière d’éviter qu’adviennent d’autres crises de même ampleur.

Le premier volet présente l’état actuel de la biodiversité dans notre pays. ​De par la situation géographique de l’hexagone, ses territoires ultra-marins et son espace maritime, la France figure parmi les pays les plus riches du point de vue de sa biodiversité. Malheureusement, notre pays fait aussi partie des 10 pays au monde abritant le plus d’espèces menacées.

Le second volet propose un bilan et une analyse des politiques passées dédiées à la protection de la nature et de la biodiversité depuis 60 ans. Le troisième volet de ce livre blanc présente les principales propositions pour une nouvelle stratégie française pour la biodiversité.

-* Livre blanc, Pour que vive la nature. Biodiversité en danger, ONG mobilisées. 62 p. mai 2020. A télécharger ici.




22 octobre 2020
États-Unis : les victimes du gaz de schiste restent divisées entre Trump et Biden
Reportage
21 octobre 2020
Benoît Biteau : « La PAC va continuer à provoquer des désastres sociaux et écologiques »
Entretien
22 septembre 2020
La betterave, cheval de Troie des néonicotinoïdes
Reportage