Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Climat

Un navire de gaz traverse l’Arctique sans brise-glace

Pour la première fois, un pétrolier russe a parcouru la voie maritime du nord à une vitesse record et sans l’escorte d’un brise-glace, preuve que le changement climatique ouvre l’Arctique au trafic maritime. Le Christophe de Margerie - nom d’un ancien président de la compagnie Total -, qui a coûté 300 millions de dollars, a transporté une cargaison de gaz naturel liquéfié (GNL) de Hammerfest en Norvège à Boryeong en Corée du Sud en 19 jours, soit environ 30 % plus vite que par la route maritime conventionnelle par le canal de Suez.

Tirant parti de la diminution des glaces dans l’Arctique, ce navire-citerne a été conçu pour livrer le gaz produit par une nouvelle installation de la péninsule de Yamal, le plus grand projet à ce jour de GNL dans l’Arctique, soutenu par le président russe Vladimir Poutine.

Lors de son voyage inaugural, le pétrolier a utilisé son équipement brise-glace intégré pour traverser des champs de glace de 1,2 m d’épaisseur, longeant la partie nord de la route dans l’Arctique russe en un temps record de six jours et demi.

-  Source : The Guardian

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende