Un système d’épuration par les plantes pour les anciens voyageurs en roulotte

Durée de lecture : 4 minutes

15 janvier 2014 / Les pieds dans l’herbe

L’association « Les pieds dans l’herbe » avait lancé un appel aux dons pour financer un système de phytoépuration efficace et écologique. Objectif rempli pour un lieu riche d’une flore et d’une faune locales variées, où le système novateur pourra très bientôt être installé.


En vous sollicitant, notre objectif est de financer un système de phytoépuration efficace et écologique, permettant de traiter les eaux usées générées par une fréquentation croissante de la Fermette du Haut Trégonneau. Son coût est d’environ 10 000 euros (dans la mesure nous en serons les autoconstructeurs), des subventions de collectivité devant compléter vos dons.

A proximité de l’estuaire de la Loire, l’association Les Pieds dans l’herbe, créée en mai 2011, se situe à la lisière du parc régional de Brière, à cinq minutes du bourg de Montoir, à vingt minutes de St Nazaire. Notre objectif est de faire vivre et faire découvrir cette oasis de vingt-quatre hectares au lieu-dit du Haut Tregonneau.

La phytoépuration en quelques mots ici !

L’association Les pieds dans l’herbe a pour but de préserver un espace naturel riche d’une flore et d’une faune locales variées, et de permettre à ses adhérent-es de profiter de cet espace de nature grâce à diverses activités.

Pour les enfants

• Se balader avec des ânes (avec ou sans accompagnateur professionnel) ;
• Découvrir les ânes et leur monde (en groupes) ;
• Découvrir le cycle de la pomme (de la fleur au fruit) et produire du jus puis le déguster ;
• Découvrir la diversité des plantes du jardin pédagogique et leurs différents usages.

Pour les adultes :

• Jardiner au naturel, en étant accompagnés de manière professionnelle et conviviale ;
• Récolter fruits et légumes cultivés en agro-écologie (Nature & Progrès) ;
• Se ressourcer dans un beau lieu, hébergement dans une magnifique roulotte ou camping à la ferme ;
• Se former à la traction animale maraîchère ;
• Mettre son cheval en au vert (pension équine).

Toutes ces activités sont en lien avec la nature et respectent l’environnement, la biodiversité et le vivant. Elles se déroulent dans un esprit de partage, de transmission des connaissances et d’expérimentations sociales et écologiques.

A quoi va servir le financement ?

L’accueil du public c’est aussi l’organisation du petit coin et des sanitaires. A cet effet, des toilettes sèches à compost sont déjà en place.

La somme récoltée nous permettra d’assurer l’achat des plantes et du matériel nécessaires à la création du système de phytoépuration. Grâce à votre soutien, nous pourrons financer une partie des 8800 euros nécessaires à la finalisation du projet, sachant que la réalisation sera faite par nos soins avec l’expertise d’aquatiris.

Pourquoi ce choix d’assainissement ?

1. Pour réaliser un type d’assainissement en cohérence avec l’esprit des Pieds dans l’herbe (respect des sols et de la biodiversité, la place du beau dans nos vies) ;
2. Pour préserver le lieu de la fermette du Haut Tregonneau situé dans le parc régional de Brière à 5 mn du bourg de Montoir à 7 km de St Nazaire.
3. Pour dimensionner l’assainissement au nombre croissant de personnes qui vont fréquenter le lieu pour les diverses activités proposées par l’association ;
4. Pour se conformer à la réglementation.

A propos du porteur de projet

Notre histoire, nos voyages... (Sur YouTube !)

En 1996, à la naissance de notre fille Lola, nous sommes partis en voyage en roulotte tirée par Camille jument de trait bretonne, pour six ans d’itinérance et de découverte des paysages et des populations à travers l’Europe. Une quinzaine de pays traversés : de la Belgique à la Suède, puis de la Pologne à la Bulgarie, la Grèce, où est né Romain notre deuxième enfant, et enfin l’Italie.

A l’arrivée de ce voyage, nous avons garé la roulotte dans la cour d’une ferme familiale, à Montoir de Bretagne. Désireux de vivre sur cette ferme, de rester en lien avec la nature et le cheval, et de nous nourrir de légumes sains, nous décidons de lancer une activité de maraîchage biologique en traction animale.

Mais l’appel du voyage étant toujours très fort, nous avons fait une pause dans notre activité de maraîchage pour repartir en roulotte à la naissance de Louen, notre troisième enfant : neuf mois de balade jusqu’en Espagne. Les deux ainés, âgés alors de sept et douze ans, ont pu vivre pleinement cette expérience d’autonomie et de découvertes. L’année suivante, pour les vacances, nous avons bâté nos deux ânesses et nous nous sommes enfoncés pour la première fois dans les sentiers au travers des Pyrénées espagnoles.

Le moment est venu pour nous de faire une synthèse de toutes ces expériences et de vous les faire partager sur le lieu de la fermette du Haut Tregonneau dans le cadre de l’association Les Pieds dans l’herbe.


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une petite faveur à vous demander. Dans une période où les questions environnementales sont sous-représentées dans les médias malgré leur importance, Reporterre contribue à faire émerger ces sujets auprès du grand public. Le journal, sans propriétaire ni actionnaire, est géré par une association à but non lucratif. Nous sommes ainsi totalement indépendants. Personne ne dicte notre opinion. Cela nous permet de couvrir des évènements et thèmes délaissés par les autres médias, de donner une voix à ceux qui ne sont pas audibles, et de questionner les puissants en les mettant face à leurs responsabilités.

Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés. Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et nous laissons tous nos articles en libre accès. Vous comprenez sans doute pourquoi nous avons besoin de demander votre aide. Reporterre emploie une équipe de journalistes professionnels, qui produit quotidiennement des informations, enquêtes et reportages. Nous le faisons car nous pensons que notre vision, celle de la préservation de l’environnement comme sujet majeur de société, compte — cette vision est peut-être aussi la vôtre.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source et photos : Ulule Les pieds dans l’herbe

Lire aussi : Pour sauver sa ferme, Dominique cherche des citoyens pour racheter ses terres

26 juillet 2019
L’association La Bascule, instrument macronien ou outil du changement ?
Enquête
27 juillet 2019
Voiture reine, magasins à perte de vue... Bienvenue à la zone commerciale géante de Plan-de-Campagne
Reportage
27 juillet 2019
Les rendez-vous festifs, écolos et militants du mois d’août
Info