Une bombe atomique américaine a failli frapper New York en 1961

Durée de lecture : 2 minutes

23 septembre 2013 / Elise Delève (France Info)



Un document secret déclassifié a révélé qu’en 1961, l’explosion d’une bombe nucléaire a été évitée de justesse aux Etats-Unis. Un bombardier s’est disloqué en vol et a laissé échapper deux bombes sur la côte Est. La catastrophe a été évitée grâce à un interrupteur.


Deux bombes atomiques ont été lâchées accidentellement au dessus de la Caroline du Nord en 1961, sur la côte Est américaine. Une information révélée par Le Guardian qui s’est procuré un document secret déclassifié.

Les bombes étaient 260 fois plus puissantes que celle d’Hiroshima. Elles auraient pu toucher New York, Washington, Philadelphie et Baltimore. L’une est finalement tombée « dans un champ de Caroline du Nord, son parachute de sécurité coincé dans un arbre », écrit le Guardian, « et la deuxième est tombé dans une prairie près d’une route ».

Le rapport obtenu par le journaliste Eric Schlosser montre que les bombes se trouvaient dans un bombardier B-52 qui s’est disloqué en vol. L’une des deux s’est comportée exactement comme si elle avait été larguée intentionnellement, malgré les mécanismes de sécurité. Son parachute s’est ouvert et le processus de mise feu s’est enclenché. La catastrophe a été évitée d’extrême justesse grâce à un modeste interrupteur à faible voltage.

Le gouvernement américain nie

En 1969, l’ingénieur d’un laboratoire chargé de la sécurité mécanique de l’arsenal nucléaire a affirmé que trois des quatre dispositifs censés empêcher une mise à feu accidentelle n’ont pas fonctionné correctement ce jour là. « La bombe MK 39 Mod 2 ne possédait pas les mécanismes de sécurité appropriés pour un usage aéroporté à bord d’un B-52 », explique-t-il.

A l’époque, les autorités américaines ont nié que des vies aient été menacées. Eric Schlosser affirme quant à lui qu’au moins « 700 accidents impliquant 1 250 armes nucléaires ont été enregistrés » entre 1950 et 1958. « Le gouvernement américain a constamment essayé de cacher cette information pour éviter les questions relatives à notre politique sur les armes nucléaires », dit-il.





Source et photo : France Info

Complément d’information : Une bombe nucléaire larguée dans le Saint Laurent, au Québec, en 1950

Lire aussi : L’échec du missile atomique M 51 rappelle que la France viole le Traité de non-prolifération

21 octobre 2020
Contre les Center Parcs « qui veulent remplacer la nature », les opposants se regroupent
Reportage
18 novembre 2020
Locataires et précaires, grands oubliés de la rénovation
Enquête
5 novembre 2020
En Allemagne, contre le Covid, les écoles ouvrent les fenêtres
Info