Une bonne résolution : changer le monde en commençant par ses chaussettes

2 janvier 2018 / Sylvestre Vernier

Janvier est le mois des bonnes résolutions… Un professeur qui a fait l’expérience avec ses élèves nous propose, avant de vouloir tout changer, de commencer par un objet du quotidien : nos chaussettes. Ce seraient « les chaussettes de la liberté »...

Sylvestre Vernier est professeur en lycée agricole.


Et si la transition commençait par une paire de chaussettes ? Des chaussettes que l’on met tous les jours, des chaussettes qui vivent souvent cachées mais qui sont pour autant outils de jugement d’une personnalité lorsqu’elles se montrent, des chaussettes qui ne vont évidemment que par paire et qui se jettent lorsque l’une a un trou, des chaussettes qui doivent se faire discrètes ou parfois au contraire être à l’effigie d’une marque célèbre pour que l’individu existe ou se fasse oublier, des chaussettes qui peuvent être faites en Chine et en coton non écologique ou au contraire fabriquées en France, en chanvre, en lin, en coton bio ou même en bois de hêtre.

Symbole des codes imposés par une société de plus en plus standardisée, symbole d’une obsolescence imposée et d’un gaspillage effectif (on jette plutôt que de recycler), symbole d’une apparence qu’il faut contrôler pour ne pas être jugé, symbole de la mondialisation pour un produit pourtant souvent de faible valeur, symbole d’une agriculture destructive pour faire du toujours plus, et du toujours plus vite remplaçable, les chaussettes sont un peu tout cela à la fois…

J’ai donc proposé à mes étudiants de jouer à un petit jeu et de venir en classe avec deux chaussettes différentes, bios de préférence. Face à l’image des autres camarades ou aux autres enseignants, ils l’ont fait, au départ sans trop savoir pourquoi.

Ce fût finalement une modeste leçon. Juste une occasion de s’apercevoir que chacun de nous peut retrouver sa liberté et que l’on n’est pas plus bête parce qu’on porte deux chaussettes différentes et que l’on ne rentre pas dans ce que l’on nous impose… Une occasion de laisser parler sa créativité et de ré-enchanter le monde en portant des chaussettes fantaisies ou colorées… Juste une occasion d’interroger l’origine de fabrication de nos chaussettes et la matière qui les compose… Une occasion de s’interroger sur l’obsolescence et notre mode de consommation en s’apercevant que si une chaussette est trouée, je peux la garder, et encore la mettre sans forcément jeter les deux… Une simple occasion de voir que chacun de nous est la même personne, quelque-soit ses chaussettes, quelque-soit ses vêtements, quelque-soit ses différences…

Cette petite action a réussi, puisque les étudiants ont joué le jeu et se sont interrogés sur tout cela. Alors ne faut-il pas commencer par là pour changer et réenchanter le monde, pour, autour de nous, rallumer des étoiles ?

Depuis notre salle de classe, on est sorti du monde des arbres qui est notre quotidien pour réenchanter une fin de semaine, une salle de classe parfois angoissante et triste, un monde qui voudrait nous priver d’une si belle liberté… Dans cette salle de classe, par quelques photos immortalisant cet instant et ces discussions, c’est une étoile de liberté, de tolérance, de remise en cause, de bienveillance et une étoile plus durable que nous avons rallumé, surtout une étoile dont tout le monde se souviendra, celle « des chaussettes de la liberté » et ce n’est sans doute que le début !

Et si vous aussi, vous commenciez par remettre en cause votre paire de chaussette pour réenchanter le monde.

Si vous aussi repreniez votre liberté, sans vouloir correspondre à des codes imposés…

Si vous aussi décidiez de lutter contre le gaspillage et l’obsolescence d’une paire obligatoire…

Si vous aussi décidiez d’accepter les différences et de ne plus juger les autres sur leur apparence…

Si vous aussi achetiez votre prochaine paire en lin, en chanvre ou en coton biologique…

Si vous aussi, par cette petite action, vous réenchantiez votre salle de classe, vos collègues, votre bureau…

Rejoignez nous et soutenez les étudiants de BTSA Gestion Forestière de l’Iseta dans cette modeste action en envoyant vos photos individuelles ou collectives de chaussettes dépareillées… #leschaussettesdelaliberté ou à sylvestrevernier@yahoo.fr.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Source : Courriel à Reporterre

Photo : OVS Photo 13

- Dans les tribunes, les auteurs expriment un point de vue propre, qui n’est pas nécessairement celui de la rédaction.
- Titre, chapô et intertitres sont de la rédaction.

THEMATIQUE    Quotidien
12 novembre 2018
La taxe carbone est utile si elle sert à des politiques écologiques
Tribune
16 octobre 2018
Le changement climatique interpelle les citoyens, mais pas les dirigeants de Rhône-Alpes
Chronique
10 novembre 2018
Radio Bambou : L’incroyable voyage des hirondelles de cheminée
Chronique


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Quotidien