Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Pesticides

Une étude controversée remet en cause la toxicité du glyphosate

Le Joint Meeting on Pesticide Residues (JMPR), un comité affilié à la fois aux Nations unies et à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a publié lundi 16 mai une expertise affirmant qu’il est « improbable que le glyphosate pose un risque cancérogène pour les humains, du fait de l’exposition par le régime alimentaire ».

Pour les ONG, ce rapport pro-glyphosate est un scandale. « Il s’agit d’un résumé incomplet et d’une simple évaluation des risques alimentaires, ce qui est insuffisant pour conclure à l’innocuité du glyphosate », a expliqué à Reporterre François Veillerette, de Générations futures. L’étude du JMPR ne porte en effet que sur les résidus de pesticides dans l’alimentation.

Autre problème, les associations dénoncent des conflits d’intérêts au sein du groupe d’experts. D’après Greenpeace Europe, il existe des liens avérés entre deux scientifiques, Alain Boobis et Angelo Moretto, et l’industrie agrochimique.

Cette nouvelle étude est rendue publique alors que les États européens doivent se prononcer mercredi 18 mai quant à la réhomologation du glyphosate, la substance active de nombreux pesticides, dont le Roundup de Monsanto.

-  Source  : Novethic et Reporterre.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende