À Fukushima, l’humain fut le dernier rempart face au pire

Durée de lecture : 1 minute

10 mars 2018 / Franck Guarnieri et Sébastien Travadel

« Un récit de Fukushima », de Franck Guarnieri et Sébastien Travadel, est le témoignage de Masao Yoshida, directeur de la centrale de Fukushima au moment de la catastrophe. Sa transgression des procédures a permis d’éviter l’explosion pure et simple de toute la centrale.

  • Présentation du livre par son éditeur :

L’audition du directeur de la centrale de Fukushima, Masao Yoshida, à la suite de la catastrophe de mars 2011, s’est échelonnée sur plusieurs jours. Dans cet ouvrage en est réuni l’essence : de par l’enchaînement des péripéties qu’il rapporte, l’épaisseur des personnages qu’il met en scène ou encore la temporalité qu’il dégage, le témoignage de Yoshida apparaît comme un « roman technique ». Aux questions techniciennes des enquêteurs, le directeur répond parfois par de longs développements dans lesquels il fait surgir ici un nouveau protagoniste, là un événement qui s’impose au développement de l’histoire.

Il livre son expérience hors du commun avec un réalisme et une cohérence qui confèrent un sens profond à son action, particulièrement lors de ses écarts aux recommandations et autres bonnes pratiques que les enquêteurs relèvent systématiquement. Pourtant, en transgressant la procédure, Masao Yoshida a assurément empêché une catastrophe pire encore : l’explosion pure et simple de toute la centrale.

Dans ce témoignage présenté et mis en lumière par deux ingénieurs français, il apparaît que lorsque les probabilités sont contrariées et les manuels devenus inutiles, l’humain est le dernier rempart face au pire.


  • Un récit de Fukushima, de Franck Guarnieri et Sébastien Travadel, éditions PUF, mars 2018, 204 p., 16 €.

DOSSIER    Fukushima

8 novembre 2019
La députée Bérangère Abba : un jour contre l’enfouissement des déchets nucléaires, à son pilotage le lendemain
Enquête
8 novembre 2019
Malgré l’abandon d’EuropaCity, le béton menace toujours le triangle de Gonesse
Entretien
9 novembre 2019
Chute du mur de Berlin : les écologistes étaient en première ligne
Info


Dans les mêmes dossiers       Fukushima