À Vittel, première victoire contre Nestlé

Durée de lecture : 2 minutes

3 octobre 2019



Va-t-on vers la fin de la privatisation de la nappe de Vittel par Nestlé ? L’État vient en effet de mettre un coup d’arrêt à la voracité de la multinationale.

L’Agence de l’eau et l’État ont ainsi appelé à abandonner le principe des transferts d’eau via des pipelines autour de Vittel, a-t-on appris ce mercredi 2 octobre. Ces transferts controversés visaient à réduire le déficit de la nappe profonde de Vittel, surexploitée. Un projet au détriment des habitants, au bénéfice de la multinationale Nestlé, principale responsable de l’épuisement des ressources en eau, comme l’avait raconté Reporterre. Après s’être montrées inflexibles, les autorités ont donc changé de ton : l’État et la préfecture des Vosges ont appelé à examiner une « solution alternative », d’après Vosges Matin.

Contacté par Reporterre, Bernard Schmidt, du collectif Eau 88 s’est réjoui de ce « revirement » : « L’Agence de l’eau Rhin-Meuse a pris en compte la plupart de nos demandes, en abandonnant le projet des forages et des transferts d’eau et en rappelant que la priorité doit être l’approvisionnement des habitants par des ressources à proximité de Vittel. » Ce qui implique de remettre en cause le quasi-monopole dont bénéficie actuellement Nestlé sur les nappes souterraines de Vittel.

L’Agence de l’eau a également réaffirmé que l’objectif restait bien la stabilisation de la nappe des grès d’ici 2021, ainsi que sa reconstitution. « Donc il va bien falloir demander à Nestlé et à la fromagerie de l’Ermitage [autre grosse industrie locale] de réduire significativement leurs prélèvements en eau », traduit M. Schmidt.

D’après le militant, « cette avancée est le résultat de quatre années de lutte locale » : « La médiatisation, la judiciarisation [une élue est poursuivie pour prise illégale d’intérêt], et l’internationalisation de notre combat contre Nestlé [avec des échos au Canada, au Brésil] ont permis de remettre en cause le système Nestlé », a-t-il souligné.

Le collectif Eau 88 a déclaré « rester vigilant » et a notamment demandé un moratoire sur tous nouveaux forages dans les nappes.

  • Source : Reporterre




Lire aussi : À Vittel, Nestlé contrôle l’eau, la politique et les esprits


28 octobre 2020
Le plus grand dépôt de méthane gelé de l’Arctique commencerait à se libérer
Lire sur reporterre.net
27 octobre 2020
Les cinq décrocheurs de portraits d’Emmanuel Macron relaxés à Auch
Lire sur reporterre.net
27 octobre 2020
Les banques françaises investissent massivement dans des secteurs climaticides
Lire sur reporterre.net
27 octobre 2020
A Lyon, le squat accueillant des migrants a été expulsé
Lire sur reporterre.net
27 octobre 2020
Les sénateurs vont se prononcer sur les néonicotinoïdes
Lire sur reporterre.net
26 octobre 2020
L’Europe exporte trop de véhicules d’occasion polluants, selon l’ONU
Lire sur reporterre.net
26 octobre 2020
Les Chiliens votent en faveur d’une nouvelle Constitution
Lire sur reporterre.net
26 octobre 2020
Le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires va entrer en vigueur
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Le Colorado ravagé par le plus grand incendie de son histoire
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Face au déclin du vivant, des scientifiques demandent aux dirigeants de prendre des engagements plus ambitieux
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Le Parlement européen veut mettre fin à la déforestation mondiale provoquée par l’UE
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Sénateurs et députés s’accordent sur la loi Asap, une nouvelle entaille dans le droit de l’environnement
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Changement d’heure : des ONG demandent un retour à « l’heure naturelle »
Lire sur reporterre.net
22 octobre 2020
À Montpellier, la « Maison de l’écologie et des résistances » expulsée
Lire sur reporterre.net
22 octobre 2020
Attentat de Conflans : associations et syndicats appellent à plus de solidarité et de justice sociale
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Eau, mers et océans

28 octobre 2020
Peste porcine, grippe aviaire… L’élevage industriel, source d’explosions épidémiques
Tribune
28 octobre 2020
Dans le Gard, la délicate cohabitation avec un géant des pesticides
Reportage
22 septembre 2020
La betterave, cheval de Troie des néonicotinoïdes
Reportage


Dans les mêmes dossiers       Eau, mers et océans