À l’avenir, les humains communiqueront avec les animaux

7 novembre 2018 / Karine Lou Matignon

Dans « Paroles d’animaux », Karine Lou Matignon raconte que l’idée de communiquer avec les animaux a traversé les cultures et les époques. La nôtre va peut-être y parvenir, grâce aux outils que promettent les technologies.

  • Présentation du livre par son éditeur :

Au prétexte que les animaux ne parlent pas un langage articulé, on a jugé qu’ils ne pensaient pas, qu’ils n’avaient rien à dire et qu’ils étaient insensibles. Grâce aux dernières découvertes scientifiques, nous savons désormais que les animaux ont un langage. Comment communiquent-ils entre eux, et avec nous ? Pourrons-nous bientôt converser ensemble ?

Communiquer avec les animaux est l’un des enjeux des prochaines décennies. L’idée a traversé les cultures et les époques : après avoir tenté d’apprendre notre langage aux animaux dans les années 1960, les chercheurs se sont engagés à décoder le leur. Ils se sont alors rendu compte que nos langages avaient une parenté plus étroite qu’on ne le pensait. Leurs « conversations » ne sont pas « bruit » ou « grincement ». Elles racontent des histoires, des apprentissages ; elles expriment des émotions, des intentions ; elles forment une pensée et une identité. Comme nous, les animaux peuvent apprendre une langue étrangère, échanger dans des dialectes régionaux, transmettre des informations, désigner des éléments pour décrire leur monde, utiliser une syntaxe, apprendre à parler à leur progéniture... De même, ils écoutent, déchiffrent et s’adressent aux hommes de différentes manières : communication vocale et acoustique, échange visuel par le biais de postures.

Les technologies promettent pour l’avenir des outils qui nous permettront de nous comprendre mutuellement, de traduire leur langue et la nôtre, et de saisir ainsi leur point de vue. Ces découvertes ouvrent des perspectives révolutionnaires et demain, qui sait, les animaux revendiqueront peut-être haut et fort leurs droits.


  • Paroles d’animaux. Écouter ce qu’ils ont à nous dire, de Karine Lou Matignon, éditions La Découverte, octobre 2018, 248 p., 18 €.



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
14 novembre 2018
Élections européennes : seule une liste unique sauvera la gauche
Tribune
15 novembre 2018
Les ONG écologistes et de solidarité déplorent l’incohérence du gouvernement sur la taxe carbone
Info
16 novembre 2018
En procès à Dijon, les faucheurs d’OGM se disent « lanceurs d’alerte »
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre