« Avec les fablabs, on peut créer au lieu d’acheter »

Durée de lecture : 1 minute

29 juin 2017 / Entretien video avec Mathieu Dupont de Dinechin



Les fablabs sont des lieux de mise à disposition de machines en présence de personnes ayant les compétences pour les faire fonctionner. Chacun peut y fabriquer tout ce qu’il imagine (ou presque). Le mouvement hésite entre ceux qui promeuvent la création en commun par le détournement et la récupération et ceux qui s’orientent vers le monde de l’industrie.

Mathieu Dupont de Dinechin est membre de l’association Chantier libre, qui vise à promouvoir et à faciliter l’utilisation des outils libres, qu’ils soient matériels ou logiciels, autour de Roanne (Loire).


Imprimante 3D, découpeuse laser, fraiseuse, scanner 3D sont les machines que l’on trouve le plus fréquemment dans les fablabs, ces lieux de partage et de mutualisation des outils et des connaissances. Dans l’idéal, explique Mathieu Dupont de Dinechin, les fablabs permettent de lutter contre le gaspillage et de s’extraire en partie de la société de consommation. Mais tous ces ateliers ne prennent pas nécessairement cette direction.

VOIR LA VIDEO

  • Propos recueillis par Hervé Kempf, réalisation par plumeStudios




Réalisation : Reporterre

et plumeStudios,

en partenariat avec le salon Primevère

Photo :
. chapô : un fablab en Amérique latine. Wikimedia (Rogarita/CC BY-SA 4.0)

DOSSIER    Informatique et internet Biens communs

9 novembre 2020
Dans le Morbihan, le projet de centre d’aide aux animaux vire à la bataille judiciaire
Enquête
5 octobre 2020
La plus grande action jamais menée en France contre le trafic aérien
Reportage
2 novembre 2020
Face à Macron, les citoyens de la Convention pour le climat se rebiffent
Enquête


Dans les mêmes dossiers       Informatique et internet Biens communs