BD - En Crète, un projet d’aéroport alimente les rêves de vie meilleure

Durée de lecture : 2 minutes

20 juillet 2020 / Stéphane Hébrard, Pierre Lassus et To’a Serin-Tuikalepa (Reporterre)



Le gouvernement grec a décidé d’équiper la Crète d’un nouvel aéroport international destiné au tourisme de masse. Modèle de développement en bout de course pour certains, rêve d’un développement économique synonyme de meilleure vie pour d’autres, le projet, financé en partie par l’Union européenne, a été imposé sans confrontation des points de vue.

  • Kastelli (Crète, Grèce), reportage

Avant l’apparition du Covid-19, le transport aérien était souvent vu comme un mode de transport polluant, l’outil d’une massification préoccupante du tourisme. La pandémie et les restrictions dans les déplacements qu’elle a entrainées ont révélé la fragilité de ce secteur. Les plus optimistes estiment qu’il faudra des années avant qu’il retrouve ses niveaux de 2019.
Pourtant, avec la bénédiction de l’Union européenne, le gouvernement grec a décidé d’investir un demi-milliard d’euros dans la construction d’El Greco, un nouvel aéroport en Crète.

Ainsi, dans la région de la Pédiada, des centaines de milliers d’arbres vont être arrachés pour faire place à des kilomètres de pistes, à des bâtiments qui abriteront un centre commercial et des magasins de marques.

Des montagnes vont être arasées pour permettre les rotations des avions.

Que pèse « un peu de pollution » face à la perspective d’embauches 

Mais en raison de l’opacité qui l’entoure, ce projet suscite la méfiance : il n’y a eu aucune étude sérieuse sur les conséquences environnementales, pas plus que sur les retombées économiques et les bouleversements sociaux induits par l’implantation d’un tel équipement. La presse, elle, est muette sur le sujet.

Les opposants ont du mal à se faire entendre. D’autant que, pour beaucoup de Crétois, cette nouvelle infrastructure est vue comme une aubaine, l’occasion de tourner la page de douze longues années de crise.

Que pèse un peu de pollution face à la perspective d’embauches ? Progrès, emplois, développement, avenir, sont des mots qui, en Crète, résonnent comme autant de promesses d’une vie meilleure, forment une sorte de rêve collectif.

Un songe…





Lire aussi : Les fantasmes d’une aviation écologiquement responsable

Source : Stéphane Hébrard, Pierre Lassus pour Reporterre

Dessins : © To’a Serin-Tuikalepa/Reporterre



Documents disponibles

  Sans titre
DOSSIER    Grands Projets inutiles Grèce Transports

1er août 2020
EN BÉDÉ - L’avion, un secteur qui doit (beaucoup) décroître
Info
31 juillet 2020
Bâtiments qui se fissurent, routes qui ondulent... L’Arctique russe face à la fonte du pergélisol
Reportage
31 juillet 2020
Un été pour explorer
La vie de Reporterre


Dans les mêmes dossiers       Grands Projets inutiles Grèce Transports