Journal indépendant, en accès libre, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Politique

Budget : les députés ne prennent pas en compte les mesures de la Convention climat

Le 9 juillet, le projet de loi de finances a été voté en séance publique à l’Assemblée nationale en première lecture.

Parmi les nombreuses mesures rejetées, dont la mise en œuvre aurait pu être voté dès maintenant :
-  l’intégration d’une composante poids dans le Malus pour l’achat de véhicules ;
-  la baisse de TVA à 5,5 % sur les billets de train ;
-  la mise en place de prêts à taux zéro pour l’achat d’un véhicule peu émetteur ;
-  l’élargissement des publics éligibles pour les aides à la rénovation performante ;
-  la mise en place des éco-conditionnalités « climat » véritablement contraignantes pour les entreprises qui reçoivent des aides publiques
-  l’augmentation des montants du Fonds vélo pour financer des pistes cyclables, etc.

« Le monde d’avant siège dans l’hémicycle »

WWF, Fondation Nicolas Hulot, Oxfam, Greenpeace, CCFD... toutes les ONG environnementales et de solidarité ont dit leur déception face à cet « échec » du gouvernement.

« Lors du vote de ce troisième projet de loi de finances rectificative, ce sont les propositions de la convention citoyenne pour le climat qui ont été examinées par la majorité, a par exemple déclaré Clément Sénéchal, de Greenpeace. Contrairement aux promesses d’Emmanuel Macron et malgré la nomination d’une nouvelle ministre de la Transition écologique, elles ont toutes été rejetées (...) À travers le rejet de ces deux mesures structurantes, c’est l’émergence effective d’une économie décarbonée qu’on refuse. Le monde d’avant siège dans l’hémicycle. »

« Ce projet de loi était le premier crash test pour montrer la volonté du gouvernement et de la majorité à l’Assemblée nationale de mettre en œuvre les propositions de la Convention citoyenne pour le climat, a quant à lui rappelé le Réseau action climat dans un communiqué. Malheureusement, cela ressemble à une fin de non recevoir. Encore une fois le virage écologique et social annoncé ne se traduit pas dans les faits immédiats  ; il est repoussé à plus tard. »

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende