Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Climat

VIDÉO - Des citoyens « au bord de la crise de vert »

À partir du jeudi 22 avril, à l’occasion du Jour de la Terre, France Télévisions diffuse deux séries documentaires en partenariat avec Reporterre. Des histoires intimes, touchantes et amusantes sur la thématique du tourment climatique.

Se préoccuper de la question écologique au point d’en souffrir. Renoncer à agir parce que son voisin ne fait rien. Préférer nier l’évidence pour mieux se protéger. Il est parfois éprouvant d’être « écoresponsable ». En partenariat avec Reporterre, France Télévisions diffuse à partir du jeudi 22 avril sur sa plateforme France.tv deux séries documentaires sur le tourment climatique : « Carbonisés » et « Au bord de la crise de vert ». Nous vous offrons dès à présent les premiers épisodes.

  • « Carbonisés »

Épisode 1 offert à nos lecteurs.

Fonte de la banquise, canicules à répétition, températures records... Inexorablement, la planète se réchauffe et avec elle, nos cerveaux. Le dérèglement climatique et les mauvaises ondes qu’il nous envoie chaque jour nous minent le moral. On appelle cela l’écoanxiété, la solastalgie ou encore l’écodép’. Réalisée par Laure Noualhat et Christophe Kilian, la série documentaire « Carbonisés » nous plonge dans le tourment des habitants de Joigny, une petite ville paisible sur les rives de l’Yonne.

Mathilde, Jade et Augustine ont 14 ans. Réunies sur la terrasse d’un café, elles organisent la révolution : « Ce vendredi, on va faire une grève pour le climat dans notre collège Saint-Jacques », disent-elles. Seulement, la pollution ou l’écologie ne passionne pas vraiment leur directrice : « C’est qui déjà Greta Gronberg ? »

De son côté, Alain, camouflé sous son chapeau de paille, contemple ses vignes sur les hauteurs de Joigny. Cette année, les vendanges ont démarré avec trois semaines d’avance en raison des fortes chaleurs. S’en inquiète-t-il ? Pas du tout, puisque « dans deux cents ou trois cents ans, il y aura une période glaciaire ! »

Massimo, dans la série documentaire « Carbonisés ».

À 30 ans, Massimo avait, lui, coché toutes les cases de la reproduction sociale. Il était propriétaire d’un appartement, vivait en couple et avait un bon salaire qui lui permettait de voyager partout dans le monde. Et puis, il a fait un « burn out bio ». Désormais, l’idée même de grimper dans un avion l’angoisse et il est incapable d’entrer dans un supermarché. Un mal-être qui handicape le trentenaire au quotidien. Sera-t-il submergé par la rage, la tristesse ou l’envie de disparaître ?

  • « Au bord de la crise de vert »

Épisode 1 offert à nos lecteurs.

À Le Plessis-Robinson, commune de la petite couronne parisienne aux 30 000 âmes, trois familles ont décidé de relever un défi : adopter une « bonne conduite » écologique pendant douze mois, quitte à bouleverser leur mode de vie. La série documentaire de Stéphane Bergouhnioux nous embarque dans l’intimité de cette saisissante épopée, « au bord de la crise de vert ».

Stéphane est cuisinier. L’état dans lequel il laissera la planète à ses deux enfants l’effraie. Sa femme, Angélique, pense que ses modestes actions quotidiennes ne changeront rien au bouleversement climatique. Fabriquer soi-même une lessive maison qui ne sent ni la rose ni la lavande… Le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ?

Julie et sa famille, dans « Au bord de la crise de vert ».

Trier les déchets, économiser l’eau ou acheter en vrac, plus facile à dire qu’à faire pour Mélissa, 35 ans. Elle doit concilier recherche d’emploi et injonction d’agir pour l’environnement. Entre enthousiasme et lassitude, la frontière est fragile.

La série documentaire nous plonge aussi dans le quotidien de Julie qui, avec son premier compagnon, a bâti une maison écologique jusque dans les moindres détails, toilettes sèches comprises. Sept années de dur labeur qui ont joué sur leur séparation. « J’ai fait une overdose d’écologie. » Depuis, elle n’agit plus pour l’écologie. Saura-t-elle trouver le courage de reprendre le RER au risque de moins voir son fils de 14 ans, Léo, qui rêve d’inventer une voiture verte et volante ?

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende