Hervé Kempf, rédacteur en chef / © Mathieu Génon

« Une presse critique, indépendante et d’investigation…

…est la pierre angulaire de toute démocratie. Elle doit avoir une indépendance suffisante vis-à-vis des intérêts particuliers pour être audacieuse et curieuse, sans crainte ni faveur. » Nelson Mandela

1 donateurs soutiennent Reporterre ce mois-ci.

Objectif de 10 000 donateurs

Soutenez la presse indépendante,
faites un don en 2 minutes à Reporterre, même pour 1 €.

Soutenir le journal

EN BÉDÉ — Retour sur une grande victoire écologique : le sauvetage de Serre de la Fare

Durée de lecture : 2 minutes

21 octobre 2020 / Alain Bujak et Damien Roudeau



Dans « L’eau vive — Un grand combat écologique aux sources de la Loire », Alain Bujak et Damien Roudeau racontent comment de simples citoyens ont fait face aux grands lobbies et à la puissance politique et publique pour préserver le site naturel de Serre de la Fare, dans la vallée de la Haute-Loire.

  • Présentation de la bande-dessinée par son éditeur :

C’est l’histoire méconnue d’un grand combat écologique gagné en France il y a trente ans qui sert de modèle encore aujourd’hui dans de nombreux pays. De simples citoyens ont fait face aux grands lobbies et à la puissance politique et publique pour préserver le site naturel de Serre de la Fare, dans la vallée de la Haute Loire.

Alain Bujak est allé à la rencontre de ces hommes et ces femmes qui ont combattu ce projet de construction mais surtout qui ont su proposer d’autres solutions capables de se protéger des crues du fleuve tout en préservant cet espace naturel et ces paysages exceptionnels.

Serre de la Fare. Nous sommes à quelques kilomètres du mont Gerbier-de-Jonc où la Loire prend sa source. À cet endroit, le fleuve n’est encore qu’un torrent clair qui coule au sein d’un espace naturel préservé de toute beauté. Et pourtant il s’en est fallu de peu qu’il disparaisse sous les eaux.

En 1986, est annoncé la construction du barrage de Serre de la Fare. Un chantier déclaré d’utilité publique inscrit dans le cadre d’un vaste projet d’aménagement du bassin versant de la Loire. Un plan d’investissement de grande envergure, soutenu par l’État. Car il faut dompter la Loire, le dernier fleuve sauvage, pour se protéger de ses crues parfois meurtrières, comme celle du 21 septembre 1980 qui fit huit victimes.

  • Alain Bujak va rencontrer celles et ceux, de simples citoyens pour la plupart, qui vont s’opposer au projet de construction du barrage. Au sein de l’association Loire Vivante, ils vont, au fil des ans, bloquer le projet mais surtout, vont proposer des solutions alternatives. Six années de combat mené sur tous les fronts : juridique, médiatique, scientifique… qui aboutiront à l’abandon du projet et la mise en place d’un projet d’aménagement basé sur les propositions des opposants.

  • L’eau vive — Un grand combat écologique aux sources de la Loire, éditions Futuropolis, 16 septembre 2020, 152 p., 23 euros.




Lire aussi : La bataille des barrages de la Loire, une autre victoire écologiste
DOSSIER    Eau, mers et océans

13 novembre 2020
Serres de tomates, une filière énergivore et très concentrée
Enquête
20 novembre 2020
Politique anti-Covid : la France impose, l’Allemagne concerte
Info
2 décembre 2020
À Calais, la mairie rase les bois où se cachent les migrants
Reportage


Dans les mêmes dossiers       Eau, mers et océans