Flamanville : une nouvelle action a eu lieu sur les pylones

Durée de lecture : 1 minute

30 avril 2012 / Stop THT




Samedi 28 Avril, nous étions une soixantaine d’opposant-e-s à la ligne
THT Cotentin-Maine réuni-e-s dans la campagne de Saint-Cyr-le-Gravelais (53) autour du pylône n°561.

Dans une ambiance bon-enfant, sous une symphonie mêlant roulements de tambours improvisés et cris du pylône martelé par des pierres, des
actions de déboulonnages et de sciages ont pu être entreprises.

Alors que certains pylônes sont déjà sur pieds en Mayenne, ces
actions nous paraissent nécessaires pour enrayer l’avancée des
chantiers par RTE. Si nous continuons ici cette résistance ce n’est pas
seulement pour lutter contre les dégâts sur la santé, c’est aussi
contre le rouleau-compresseur qu’est le complexe nucléaire auquel la
construction de cette ligne THT est intimement liée.

Toutefois une soixantaine de gendarmes, (dont une bonne partie
en tenue anti-insurrectionnelle) nous ont délogé-e-s et ont donc mis un
terme à nos actions, avant de nous escorter de très près jusqu’à nos
véhicules. Grâce à la non-coopération des manifestant-e-s et à une
bonne cohésion de groupe, aucun contrôle d’identité n’a pu être
effectué et aucune arrestation n’est à déplorer.

Ce n’est que le début la ligne THT ne passera pas ! Ni en Mayenne ! Ni
Ailleurs !



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre



Source : Courriel à Reporterre de Stop THT

Lire aussi : Des opposants à la THT de Flamanville bloquent le dépôt d’une entreprise du chantier

23 mai 2020
Une canicule sans précédent au printemps écrase l’est de la Méditerranée
Info
9 mai 2020
Appel des soignants : la plus grande menace sur notre santé est le réchauffement climatique
Tribune
25 mai 2020
Pour éviter les pandémies, cessons l’élevage industriel
Tribune