Flamanville : une nouvelle action a eu lieu sur les pylones

Durée de lecture : 1 minute

30 avril 2012 / Stop THT


Samedi 28 Avril, nous étions une soixantaine d’opposant-e-s à la ligne
THT Cotentin-Maine réuni-e-s dans la campagne de Saint-Cyr-le-Gravelais (53) autour du pylône n°561.

Dans une ambiance bon-enfant, sous une symphonie mêlant roulements de tambours improvisés et cris du pylône martelé par des pierres, des
actions de déboulonnages et de sciages ont pu être entreprises.

Alors que certains pylônes sont déjà sur pieds en Mayenne, ces
actions nous paraissent nécessaires pour enrayer l’avancée des
chantiers par RTE. Si nous continuons ici cette résistance ce n’est pas
seulement pour lutter contre les dégâts sur la santé, c’est aussi
contre le rouleau-compresseur qu’est le complexe nucléaire auquel la
construction de cette ligne THT est intimement liée.

Toutefois une soixantaine de gendarmes, (dont une bonne partie
en tenue anti-insurrectionnelle) nous ont délogé-e-s et ont donc mis un
terme à nos actions, avant de nous escorter de très près jusqu’à nos
véhicules. Grâce à la non-coopération des manifestant-e-s et à une
bonne cohésion de groupe, aucun contrôle d’identité n’a pu être
effectué et aucune arrestation n’est à déplorer.

Ce n’est que le début la ligne THT ne passera pas ! Ni en Mayenne ! Ni
Ailleurs !



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une petite faveur à vous demander. Dans une période où les questions environnementales sont sous-représentées dans les médias malgré leur importance, Reporterre contribue à faire émerger ces sujets auprès du grand public. Le journal, sans propriétaire ni actionnaire, est géré par une association à but non lucratif. Nous sommes ainsi totalement indépendants. Personne ne dicte notre opinion. Cela nous permet de couvrir des évènements et thèmes délaissés par les autres médias, de donner une voix à ceux qui ne sont pas audibles, et de questionner les puissants en les mettant face à leurs responsabilités.

Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés. Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et nous laissons tous nos articles en libre accès. Vous comprenez sans doute pourquoi nous avons besoin de demander votre aide. Reporterre emploie une équipe de journalistes professionnels, qui produit quotidiennement des informations, enquêtes et reportages. Nous le faisons car nous pensons que notre vision, celle de la préservation de l’environnement comme sujet majeur de société, compte — cette vision est peut-être aussi la vôtre.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Courriel à Reporterre de Stop THT

Lire aussi : Des opposants à la THT de Flamanville bloquent le dépôt d’une entreprise du chantier

25 juillet 2019
Éradiquer les punaises de lit, une véritable guerre des nerfs
Enquête
24 juillet 2019
Greta Thunberg tente de secouer les députés... qui ratifient le Ceta
Info
27 juillet 2019
Compromis ou radicalité, le mouvement écolo cherche sa stratégie
Enquête