François Ruffin a gardé un portrait de Macron dans son bureau

Durée de lecture : 2 minutes

4 avril 2019

« Ce soir, Macron a vu J’veux du soleil ! », a écrit mardi 2 avril le député François Ruffin sur son compte Facebook, accompagnant son message d’une vidéo. On y voit François Ruffin, juste avant la projection de son documentaire sur les Gilets jaunes dans une salle des Champs-Élysées, à Paris, sortir le portrait officiel d’Emmanuel Macron, devant les spectateurs.

« On n’est pas loin de chez lui, donc on l’a amené, on l’a amené voir les Gilets jaunes du pays », a déclaré le député La France insoumise (LFI), avant de sortir d’un grand sac, le portrait du président de la République. « Je suis sûr qu’il va en ressortir avec plein d’empathie pour ces Français, et il fera désormais passer les gens avant l’argent », a-t-il ajouté, non sans ironie.



Un peu plus tôt, on le voit dans une vidéo postée cette fois-ci sur YouTube, rencontrer Paulien Boyer, d’ANV - COP21, venue « pour refaire la déco de [son] bureau à l’Assemblée nationale ». François Ruffin a en effet accepté de garder le portrait de Macron décroché dans la mairie du 5e arrondissement, le 21 février dernier.

Dans le cadre de l’opération « Sortons Macron », les portraits « réquisitionnés » du président sont ressortis régulièrement lors d’événements ou de manifestations : « L’idée, c’est de le sortir, de l’emmener là où il n’est pas, voir la vraie vie des gens, qui galèrent dans un système qui ne leur permet pas de vivre dans des conditions dignes », a expliqué Pauline Boyer au député insoumis. « L’oligarchie s’est installée sur le mont Olympe, elle s’est détachée sur le plan fiscal, moral et géographique, et ils pensent pouvoir échapper à la crise climatique, a approuvé François Ruffin. Si on ne leur retire pas le volant des mains, c’est sûr qu’ils vont nous emmener dans le mur. » En recevant le portrait, M. Ruffin a déclaré, à propos de M. Macron : « On va essayer de l’attendrir, de l’émouvoir, de lui faire comprendre l’humanité commune. »

En récupérant le portrait présidentiel, François Ruffin peut être poursuivi pour recel, défini dans le Code pénal comme « le fait de dissimuler, de détenir ou de transmettre une chose, ou de faire office d’intermédiaire afin de la transmettre, en sachant que cette chose provient d’un crime ou d’un délit ». Un délit puni de cinq ans d’emprisonnement et de 375.000 euros d’amende.

  • Source : Reporterre


Lire aussi : Face aux « réquisitions » de portraits de Macron, les autorités contre-attaquent


26 juillet 2019
De multiples records de chaleur enregistrés par Météo France
Lire sur reporterre.net
26 juillet 2019
Greenpeace dépose un recours contre la suppression des enquêtes publiques
Lire sur reporterre.net
26 juillet 2019
Les algues vertes frappent à nouveau la Bretagne
Lire sur reporterre.net
25 juillet 2019
Huile de palme : Total saisit le Conseil constitutionnel
Lire sur reporterre.net
25 juillet 2019
Nouveau revers pour le projet de centre commercial de Val Tolosa
Lire sur reporterre.net
25 juillet 2019
Les opposants à EuropaCity neutralisent les travaux de la future gare
Lire sur reporterre.net
25 juillet 2019
Le record estival de consommation d’électricité a été battu
Lire sur reporterre.net
25 juillet 2019
Un rapport officiel étudie comment atteindre le « zéro artificialisation » des sols
Lire sur reporterre.net
24 juillet 2019
Des animaux sont transportés sur de longues distances en pleine canicule, d’après des ONG
Lire sur reporterre.net
24 juillet 2019
Le 125e portrait d’Emmanuel Macron décroché au pays Basque
Lire sur reporterre.net
23 juillet 2019
Les députés ont voté pour la ratification du Ceta
Lire sur reporterre.net
23 juillet 2019
Canicule : EDF obligé de mettre à l’arrêt deux réacteurs nucléaires
Lire sur reporterre.net
19 juillet 2019
Bure : expulsion en cours au bois Lejuc
Lire sur reporterre.net
19 juillet 2019
La justice interdit à Greenpeace de s’approcher de convois transportant des déchets nucléaires
Lire sur reporterre.net
19 juillet 2019
À Bure, le bois Lejuc est réoccupé
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Luttes
27 juillet 2019
Quand une coopérative ouvrière relance la culture locale du tilleul
Alternative
26 juillet 2019
Contre le G7, les altermondialistes organisent un sommet « démocratique et ouvert »
Info
25 juillet 2019
Éradiquer les punaises de lit, une véritable guerre des nerfs
Enquête


Sur les mêmes thèmes       Luttes