François Ruffin a gardé un portrait de Macron dans son bureau

Durée de lecture : 2 minutes

4 avril 2019



« Ce soir, Macron a vu J’veux du soleil ! », a écrit mardi 2 avril le député François Ruffin sur son compte Facebook, accompagnant son message d’une vidéo. On y voit François Ruffin, juste avant la projection de son documentaire sur les Gilets jaunes dans une salle des Champs-Élysées, à Paris, sortir le portrait officiel d’Emmanuel Macron, devant les spectateurs.

« On n’est pas loin de chez lui, donc on l’a amené, on l’a amené voir les Gilets jaunes du pays », a déclaré le député La France insoumise (LFI), avant de sortir d’un grand sac, le portrait du président de la République. « Je suis sûr qu’il va en ressortir avec plein d’empathie pour ces Français, et il fera désormais passer les gens avant l’argent », a-t-il ajouté, non sans ironie.



Un peu plus tôt, on le voit dans une vidéo postée cette fois-ci sur YouTube, rencontrer Paulien Boyer, d’ANV - COP21, venue « pour refaire la déco de [son] bureau à l’Assemblée nationale ». François Ruffin a en effet accepté de garder le portrait de Macron décroché dans la mairie du 5e arrondissement, le 21 février dernier.

Dans le cadre de l’opération « Sortons Macron », les portraits « réquisitionnés » du président sont ressortis régulièrement lors d’événements ou de manifestations : « L’idée, c’est de le sortir, de l’emmener là où il n’est pas, voir la vraie vie des gens, qui galèrent dans un système qui ne leur permet pas de vivre dans des conditions dignes », a expliqué Pauline Boyer au député insoumis. « L’oligarchie s’est installée sur le mont Olympe, elle s’est détachée sur le plan fiscal, moral et géographique, et ils pensent pouvoir échapper à la crise climatique, a approuvé François Ruffin. Si on ne leur retire pas le volant des mains, c’est sûr qu’ils vont nous emmener dans le mur. » En recevant le portrait, M. Ruffin a déclaré, à propos de M. Macron : « On va essayer de l’attendrir, de l’émouvoir, de lui faire comprendre l’humanité commune. »

En récupérant le portrait présidentiel, François Ruffin peut être poursuivi pour recel, défini dans le Code pénal comme « le fait de dissimuler, de détenir ou de transmettre une chose, ou de faire office d’intermédiaire afin de la transmettre, en sachant que cette chose provient d’un crime ou d’un délit ». Un délit puni de cinq ans d’emprisonnement et de 375.000 euros d’amende.

  • Source : Reporterre




Lire aussi : Face aux « réquisitions » de portraits de Macron, les autorités contre-attaquent


22 septembre 2020
Néonicotinoïdes : betteraviers et scientifiques cherchent des « solutions alternatives »
Lire sur reporterre.net
22 septembre 2020
À Toulouse, sept personnes en prison pour des tags
Lire sur reporterre.net
22 septembre 2020
La banquise arctique a atteint sa deuxième étendue la plus basse jamais enregistrée
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2020
Présidentielles : pas de candidat chez les Verts avant 2021
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2020
Casino mis en demeure de ne plus vendre de bœuf issu de la déforestation
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2020
Les 1 % les plus riches sont les premiers responsables du changement climatique
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
À Gonesse, une fête pour lutter contre trois projets inutiles
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
Une partie de la forêt de Compiègne « privatisée » pour la chasse à courre
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
Zone à faible émission : sept villes sommées de limiter la circultation des véhicules polluants
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
Nos portables pourraient accentuer la mortalité des insectes, selon une étude
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Nouveau report pour le Congrès mondial de la nature
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
À Port-la-Nouvelle, les travaux du port géant se poursuivent malgré l’opposition
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Un paysan accusé de violences : il a lancé une bouse de vache lors d’une action
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
En Bulgarie, un écologiste est en grève de la faim depuis 40 jours
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Un recours contre le projet du gouvernement d’offrir des sites « clé en main » aux industriels
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Luttes
22 septembre 2020
La betterave, cheval de Troie des néonicotinoïdes
Reportage
21 septembre 2020
Amish ou pas, la lutte contre la 5G s’organise au niveau national
Reportage
21 septembre 2020
Exclusif - La carte des emprises de l’Andra pour imposer l’enfouissement des déchets nucléaires
Enquête


Sur les mêmes thèmes       Luttes