L’industrie minière menace les fonds marins, alerte Greenpeace

Durée de lecture : 2 minutes

3 juillet 2019

Mercredi 3 juillet, Greenpeace a publié un rapport sur les fonds marins, intitulé « In deep water : the merging threat of deep sea mining », autrement dit « la menace émergente de l’exploitation minière en eaux profondes ».

- Télécharger le rapport :

En effet, comme l’a indiqué Greepeace France dans un communiqué, l’extraction minière en haute mer, une activité tout juste naissante, « pourrait entraîner l’extinction d’espèces uniques ». Le rapport explique également comment cette industrie pourrait aggraver le changement climatique : « l’exploitation minière en eau profonde pourrait [libérer] le carbone stocké dans les sédiments d’eau profonde en perturbant les processus qui aident à " récupérer " le carbone et à le livrer à ces sédiments, peut-on lire en introduction du rapport. Les sédiments des grands fonds marins sont connus pour être un important réservoir à long terme de " carbone bleu ", le carbone naturellement absorbé par la vie marine, dont une partie est transportée au fond de la mer lorsque ces créatures meurent. »

Et ce « alors que les fonds marins sont le plus grand écosystème de la planète, c’est aussi celui qui est le moins connu : à ce jour, environ 0,0001% seulement des fonds marins a été exploré ou échantillonné par des scientifiques. »

Bien que l’exploitation commerciale en eaux profondes n’ait pas encore commencé, 29 licences d’exploration ont d’ores et déjà été accordées à des pays tels que la Chine, la Corée, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne et la Russie.

Le rapport souligne aussi la faiblesse de la gouvernance actuelle des océans : l’Autorité internationale des fonds marins (ISA), l’organe des Nations Unies chargé de réglementer le secteur de l’extraction minière en haute mer, « accorde la priorité aux intérêts des entreprises plutôt qu’à un traité mondial sur les océans fort », selon Greenpeace. « L’ISA n’a jamais encore refusé une demande de licence, même pour explorer des lieux de grande importance écologique comme la Cité perdue près de la dorsale médio-atlantique, identifiée comme une zone écologiquement importante au titre de la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique », dit le rapport.

« Il est essentiel que les gouvernements s’accordent sur un traité des Nations Unies suffisamment ambitieux pour ouvrir la voie à la création d’un réseau de réserves marines interdisant toute forme d’exploitation industrielle, y compris l’exploitation minière en haute mer. Les décideurs politiques doivent placer la conservation au cœur de la gouvernance des océans », insiste Greenpeace France.

Des négociations sont actuellement en cours afin d’élaborer un traité sur la haute-mer.

- Source : Greenpeace France



Lire aussi : La négociation pour protéger les océans s’est rouverte à l’ONU


Documents disponibles

  Sans titre

3 avril 2020
Les semences et plants potagers de nouveau autorisés à la vente
Lire sur reporterre.net
3 avril 2020
Pour les peuples autochtones, le coronavirus « représente une réelle menace d’extermination »
Lire sur reporterre.net
3 avril 2020
Dividendes : de grandes entreprises, dont Total, continuent à verser des dividendes massifs
Lire sur reporterre.net
2 avril 2020
Un cinquième indigène amazonien Guajajara assassiné au Brésil en quatre mois
Lire sur reporterre.net
2 avril 2020
Du sang de ver marin pourrait soigner des malades du Covid-19
Lire sur reporterre.net
2 avril 2020
La COP26 sur le climat reportée à cause de l’épidémie de Covid-19
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
Un salarié d’Amazon en réanimation
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
La pollution liée aux épandages grandit, aggravant l’épidémie de Covid-19
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
Une start-up française invente les masques respiratoires en fibre d’asperge
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
En Colombie, les gangs profitent du confinement pour assassiner des militants des droits humains
Lire sur reporterre.net
31 mars 2020
En pleine crise du coronavirus, l’UE donne son feu vert à un accord de libre-échange avec le Vietnam
Lire sur reporterre.net
31 mars 2020
Les « éléphants à touristes » menacés de mourir de faim en Thaïlande à cause de l’épidémie de Covid-19
Lire sur reporterre.net
31 mars 2020
Une manifestation pour sauver le système de santé
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Le général Lizurey, qui a expulsé la Zad, assiste Édouard Philippe dans la lutte contre le Covid-19
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Le délai de mise en service de l’EPR de Flamanville repoussé à 2024
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Eau, mers et océans

3 avril 2020
Confinés avant le virus, ils témoignent
Enquête
4 avril 2020
SPÉCIAL OUTREMER - En Guyane, l’orpaillage illégal s’intensifie pendant la pandémie
Reportage
4 avril 2020
SPÉCIAL OUTREMER - Rendues vulnérables par un système de santé dégradé, les Outremer se préparent au pire
Info


Dans les mêmes dossiers       Eau, mers et océans