L’industrie minière menace les fonds marins, alerte Greenpeace

Durée de lecture : 2 minutes

3 juillet 2019

Mercredi 3 juillet, Greenpeace a publié un rapport sur les fonds marins, intitulé « In deep water : the merging threat of deep sea mining », autrement dit « la menace émergente de l’exploitation minière en eaux profondes ».

- Télécharger le rapport :

En effet, comme l’a indiqué Greepeace France dans un communiqué, l’extraction minière en haute mer, une activité tout juste naissante, « pourrait entraîner l’extinction d’espèces uniques ». Le rapport explique également comment cette industrie pourrait aggraver le changement climatique : « l’exploitation minière en eau profonde pourrait [libérer] le carbone stocké dans les sédiments d’eau profonde en perturbant les processus qui aident à " récupérer " le carbone et à le livrer à ces sédiments, peut-on lire en introduction du rapport. Les sédiments des grands fonds marins sont connus pour être un important réservoir à long terme de " carbone bleu ", le carbone naturellement absorbé par la vie marine, dont une partie est transportée au fond de la mer lorsque ces créatures meurent. »

Et ce « alors que les fonds marins sont le plus grand écosystème de la planète, c’est aussi celui qui est le moins connu : à ce jour, environ 0,0001% seulement des fonds marins a été exploré ou échantillonné par des scientifiques. »

Bien que l’exploitation commerciale en eaux profondes n’ait pas encore commencé, 29 licences d’exploration ont d’ores et déjà été accordées à des pays tels que la Chine, la Corée, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne et la Russie.

Le rapport souligne aussi la faiblesse de la gouvernance actuelle des océans : l’Autorité internationale des fonds marins (ISA), l’organe des Nations Unies chargé de réglementer le secteur de l’extraction minière en haute mer, « accorde la priorité aux intérêts des entreprises plutôt qu’à un traité mondial sur les océans fort », selon Greenpeace. « L’ISA n’a jamais encore refusé une demande de licence, même pour explorer des lieux de grande importance écologique comme la Cité perdue près de la dorsale médio-atlantique, identifiée comme une zone écologiquement importante au titre de la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique », dit le rapport.

« Il est essentiel que les gouvernements s’accordent sur un traité des Nations Unies suffisamment ambitieux pour ouvrir la voie à la création d’un réseau de réserves marines interdisant toute forme d’exploitation industrielle, y compris l’exploitation minière en haute mer. Les décideurs politiques doivent placer la conservation au cœur de la gouvernance des océans », insiste Greenpeace France.

Des négociations sont actuellement en cours afin d’élaborer un traité sur la haute-mer.

- Source : Greenpeace France



Lire aussi : La négociation pour protéger les océans s’est rouverte à l’ONU


Documents disponibles

  Sans titre

23 janvier 2020
Tempête Gloria : les Pyrénées-Orientales et l’Aude en vigilance rouge inondations
Lire sur reporterre.net
22 janvier 2020
Un Code de la liberté de la presse pour la police
Lire sur reporterre.net
22 janvier 2020
EDF a proposé une liste de 14 réacteurs nucléaires à démanteler avant 2035
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2020
La France baisse ses ambitions de réduction des émissions de gaz à effet de serre
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2020
À Paris, des enfants contre les voitures
Lire sur reporterre.net
20 janvier 2020
Pour créer une réserve pour les tigres, des communautés indiennes sont expulsées de leurs terres
Lire sur reporterre.net
20 janvier 2020
Rapport Oxfam : Les milliardaires français plus ultra-riches que jamais
Lire sur reporterre.net
16 janvier 2020
Européens, Étasuniens et Chinois prévoient de moins prendre l’avion en 2020
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2020
Les militants de Greenpeace qui s’étaient introduits dans la centrale de Cattenom condamnés à des amendes
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2020
2019, deuxième année la plus chaude de l’histoire
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2020
Huit décrocheurs de portraits condamnés en appel
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2020
85 % des endives sont des OGM, dénonce la Confédération paysanne
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2020
De la pluie attendue dans des régions australiennes touchées par les feux
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2020
Open de tennis d’Australie : une joueuse abandonne à cause de la qualité de l’air
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2020
L’ONU veut protéger au moins 30 % de la planète d’ici 2030
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Eau, mers et océans

23 janvier 2020
Le gouvernement accélère la privatisation de l’Office national des forêts
Info
22 janvier 2020
Contre les pesticides SDHI, des associations écolos saisissent la justice
Info
23 janvier 2020
En Australie, « il faudrait des jours de pluie diluvienne pour stopper les feux »
Info


Dans les mêmes dossiers       Eau, mers et océans