La bataille continue contre les écrans Big brother de la RATP

Durée de lecture : 2 minutes

15 juillet 2009 / Résistance à l’agression publicitaire

La RATP n’a pas encore renoncé à installer des centaines de « télés » publicitaires dans le métropolitain.

Ecrans publicitaires du métro : la partie n’est pas terminée !

La RATP est revenue partiellement à la raison en décidant de renoncer à la
vidéosurveillance publicitaire installée dans ses nouveaux écrans. Mais
l’affaire n’est pas encore terminée, puisque la RATP s’obstine à vouloir
installer ces écrans coûte que coûte : 400 prévus dans les couloirs du
métro au 1er semestre 2010 ; puis 800 dans les gares SNCF.

Il semblerait que la régie n’ait pas bien compris les revendications des
associations, qui, depuis le début de cette affaire, réclament le retrait
total de ces dispositifs. Les associations ont dénoncé une quintuple
pollution : visuelle, énergétique, mentale, électromagnétique, des
libertés publiques [1]. Or, les caméras en moins, il en reste encore
quatre !

Le collectif ne compte donc pas en rester là, et a bien l’intention de
mettre un terme à ce gaspillage et cette pollution publicitaire
scandaleuse, notamment à l’heure où chacun est incité à maîtriser sa
consommation et à réduire son empreinte énergétique.

En particulier, ces panneaux, d’une puissance de 1000 W [3] et allumés en
permanence, consomment autant d’électricité que 3 foyers de 4 personnes !

Nous allons donc lancer, dans quelques semaines, la deuxième phase de
notre mobilisation, afin de mettre un terme définitif au projet de
déploiement de ces panneaux honteux, et de revenir à une situation plus
vivable dans le métro parisien. La RATP doit se recentrer sur sa vraie
mission, celle d’un service public de transport des usagers, et non d’un
service publicitaire au profit des annonceurs.

Rappelons enfin que la publicité ne représente qu’une part marginale des
recettes de la RATP : si l’on retirait demain toute la publicité du métro,
celle-ci serait toujours bénéficiaire. [4]

..............................................

[1] Dépêche AFP du 9 juillet 2009 :
http://www.google.com/hostednews/af...

[2] Dépêche AFP du 8 juillet 2009 :
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2...

[3]
http://www.agoravox.fr/actualites/s...

[4] http://www.antipub.org/spip.php?art...

.......................................................


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Pour en savoir plus : Présentation de l’affaire sur : ...

9 novembre 2019
Chute du mur de Berlin : les écologistes étaient en première ligne
Info
12 novembre 2019
Paysans et défenseurs des animaux doivent s’unir contre l’industrialisation du vivant
Tribune
9 novembre 2019
L’effondrement de l’URSS et de son agriculture industrielle a été bénéfique pour le climat
Info