Le Giec étudie les effets d’un réchauffement planétaire de 1,5 °C

1er octobre 2018

Réunis en Corée du Sud, les délégués des États de l’ONU se penchent à partir de ce lundi 1er octobre sur le dernier rapport des scientifiques du Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat).

S’emparant des milliers d’études parues ces dernières années, le groupe des experts du climat de l’ONU détaille dans ce texte — le 15e rapport spécial — les impacts attendus d’un réchauffement à +1,5°C. Et analyse les moyens qui permettraient de rester sous ce seuil critique mais très ambitieux — sachant que le monde en est déjà à +1°C.

Fin 2015, au moment de l’Accord de Paris, le Giec a été chargé de produire un rapport spécial afin de documenter les implications d’un réchauffement à 1,5°C. Et ce avec une échéance précise : fin 2018, date à laquelle les pays sont invités à revoir à la hausse leurs ambitions de réduction des gaz à effet de serre, dans le cadre des négociations climat de l’ONU, qui vont se tenir en Pologne début décembre.

« Il n’y a jamais eu un rapport du Giec qui soit autant exposé politiquement, souligne Henri Waisman, l’un des 86 auteurs, chercheur à l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri), à l’AFP.

Intensité des cyclones, des sécheresses, ressource en eau... le texte, dont des versions préliminaires ont filtré, montre qu’entre +1,5° et +2° la différence est grande. Le rapport montre aussi qu’au rythme actuel des émissions, +1,5° sera atteint d’ici aux années 2040.

En Corée, les délégations des quelque 195 États étudieront ligne par ligne le résumé du rapport, dit « résumé à l’intention des décideurs ». Un texte d’une quinzaine de pages qu’il leur sera demandé d’approuver en fin de session, prévue le 5 octobre — voire le 6 en cas de prolongation comme cela a souvent été le cas.

Car ces sessions d’approbation, à huis clos, ont souvent donné lieu à des débats dans le passé (sur la place de certains pays, les secteurs incriminés...).

Une fois adopté, le rapport sera rendu public, très certainement lundi 8 octobre.

- Source  : Romandie.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Le Giec a trente ans : son histoire, son rôle... et un climat toujours plus chaud


16 février 2019
Faute de soutien public, un centre de soins aux animaux en détresse ferme ses portes
Lire sur reporterre.net
16 février 2019
Des experts de l’ONU déplorent les atteintes aux libertés du gouvernement français
Lire sur reporterre.net
15 février 2019
À Dijon, les 38 faucheurs d’OGM ont été relaxés
Lire sur reporterre.net
15 février 2019
Barrages routiers en Argentine contre l’exploitation du lithium
Lire sur reporterre.net
14 février 2019
Manifestations : le Parlement européen critique Paris
Lire sur reporterre.net
14 février 2019
La FNSEA poursuit sa domination des chambres d’agriculture
Lire sur reporterre.net
14 février 2019
Le Premier ministre a reçu les ONG de l’Affaire du siècle
Lire sur reporterre.net
13 février 2019
Poursuites-bâillons : une victoire judiciaire contre l’empire Bolloré
Lire sur reporterre.net
13 février 2019
Le Queensland dévasté par la pire inondation jamais vue en Australie
Lire sur reporterre.net
12 février 2019
Des activistes « livrent » des boues rouges toxiques de Gardanne au ministère de la Transition écologique
Lire sur reporterre.net
11 février 2019
Trois expertises sur les déchets radioactifs lancées avant le débat public
Lire sur reporterre.net
11 février 2019
Les insectes pourraient disparaître d’ici un siècle
Lire sur reporterre.net
9 février 2019
Un tribunal australien invoque le climat pour rejeter un projet de mine de charbon
Lire sur reporterre.net
8 février 2019
Recrudescence de violences policières envers les jeunes exilés de Ouistreham
Lire sur reporterre.net
7 février 2019
Dans les Hautes-Alpes, un jeune migrant est mort après avoir été retrouvé inanimé au bord d’une route
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Climat : de COP en COP

16 février 2019
La grève des jeunes pour le climat gagne Paris
Reportage
15 février 2019
Une association « agriculturelle » dynamise un village en Côte-d’Or
Alternative
16 février 2019
Bruno Latour : « Les Gilets jaunes sont des migrants de l’intérieur quittés par leur pays »
Entretien


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Climat : de COP en COP