Le Giec étudie les effets d’un réchauffement planétaire de 1,5 °C

Durée de lecture : 2 minutes

1er octobre 2018

Réunis en Corée du Sud, les délégués des États de l’ONU se penchent à partir de ce lundi 1er octobre sur le dernier rapport des scientifiques du Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat).

S’emparant des milliers d’études parues ces dernières années, le groupe des experts du climat de l’ONU détaille dans ce texte — le 15e rapport spécial — les impacts attendus d’un réchauffement à +1,5°C. Et analyse les moyens qui permettraient de rester sous ce seuil critique mais très ambitieux — sachant que le monde en est déjà à +1°C.

Fin 2015, au moment de l’Accord de Paris, le Giec a été chargé de produire un rapport spécial afin de documenter les implications d’un réchauffement à 1,5°C. Et ce avec une échéance précise : fin 2018, date à laquelle les pays sont invités à revoir à la hausse leurs ambitions de réduction des gaz à effet de serre, dans le cadre des négociations climat de l’ONU, qui vont se tenir en Pologne début décembre.

« Il n’y a jamais eu un rapport du Giec qui soit autant exposé politiquement, souligne Henri Waisman, l’un des 86 auteurs, chercheur à l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri), à l’AFP.

Intensité des cyclones, des sécheresses, ressource en eau... le texte, dont des versions préliminaires ont filtré, montre qu’entre +1,5° et +2° la différence est grande. Le rapport montre aussi qu’au rythme actuel des émissions, +1,5° sera atteint d’ici aux années 2040.

En Corée, les délégations des quelque 195 États étudieront ligne par ligne le résumé du rapport, dit « résumé à l’intention des décideurs ». Un texte d’une quinzaine de pages qu’il leur sera demandé d’approuver en fin de session, prévue le 5 octobre — voire le 6 en cas de prolongation comme cela a souvent été le cas.

Car ces sessions d’approbation, à huis clos, ont souvent donné lieu à des débats dans le passé (sur la place de certains pays, les secteurs incriminés...).

Une fois adopté, le rapport sera rendu public, très certainement lundi 8 octobre.

- Source  : Romandie.



Lire aussi : Le Giec a trente ans : son histoire, son rôle... et un climat toujours plus chaud


1er avril 2020
Un salarié d’Amazon en réanimation
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
La pollution liée aux épandages grandit, aggravant l’épidémie de Covid-19
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
Une start-up française invente les masques respiratoires en fibre d’asperge
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
En Colombie, les gangs profitent du confinement pour assassiner des militants des droits humains
Lire sur reporterre.net
31 mars 2020
En pleine crise du coronavirus, l’UE donne son feu vert à un accord de libre-échange avec le Vietnam
Lire sur reporterre.net
31 mars 2020
Les « éléphants à touristes » menacés de mourir de faim en Thaïlande à cause de l’épidémie de Covid-19
Lire sur reporterre.net
31 mars 2020
Une manifestation pour sauver le système de santé
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Le général Lizurey, qui a expulsé la Zad, assiste Édouard Philippe dans la lutte contre le Covid-19
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Le délai de mise en service de l’EPR de Flamanville repoussé à 2024
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Michel Tibon-Cornillot, penseur du « déferlement des techniques », est mort du Covid-19
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Au Portugal, les immigrés régularisés le temps de la crise sanitaire
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Coronavirus : une usine d’oxygène fermée par un fonds spéculatif demande sa nationalisation
Lire sur reporterre.net
28 mars 2020
Les dépenses françaises pour la bombe atomique pourraient financer 100.000 lits de soins intensifs
Lire sur reporterre.net
28 mars 2020
Aux États-Unis, en raison du coronavirus, l’administration suspend les contrôles environnementaux
Lire sur reporterre.net
27 mars 2020
En pleine crise du Covid-19, les entreprises se préparent à verser des dividendes record
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Climat : de COP en COP

31 mars 2020
Quitter la ville en période d’épidémie, un privilège de classe ?
Enquête
1er avril 2020
Nous ne sommes pas en guerre
Tribune
1er avril 2020
Partout en France, les « manifs de confinement » prennent de l’ampleur
Alternatives


Dans les mêmes dossiers       Climat : de COP en COP