Pétrole en Méditerranée : la Corse serait touchée en cas de marée noire

Durée de lecture : 2 minutes

23 février 2012 / U Levante




La Méditerranée retient son souffle. Le gouvernement français doit délivrer un permis de forage d’hydrocarbures dans les semaines qui viennent (à 1500/2000m de profondeur). Un rapport, rendu le 3 décembre 2010, pour le Conseil scientifique du Parc national de Port Cros, détaille les risques potentiels de pollution par hydrocarbures liés à une exploitation dans la zone couverte par la demande de permis de prospection Rhône maritime.

La zone dans laquelle le permis pourrait être accordé est tracée à 160 kilomètres au large des côtes corses et sardes, à quelques encablures du parc national de Port-Cros. Les conclusions sont sans appel : « Les risques d’une pollution par une nappe hydrocarbures provenant d’une exploitation dans la zone de prospection “Rhône maritime” sont réels. Ce risque existe à toutes les profondeurs. Il est néanmoins maximum pour la zone du sanctuaire marin Pélagos. En effet, celui-ci est situé à une quarantaine de kilomètre sous le vent dominant dont l’intensité et la fréquence sont plus intenses.

Le parc national de Port-Cros est soumis à un risque du fait de sa faible distance (50 kilomètres).
La Corse et la Sardaigne sont sous le coup d’une exposition très importante. À 160 kilomètres, ces deux îles sont situées sous le vent dominant (plus fréquent et plus intense).

La zone de prospection est une zone où la météorologie et les états de la mer présentent des risques élevés pour des installations de forages profonds et d’exploitation pétrolière, notamment liés à l’incertitude en termes de sismicité ».

Un collectif « Non aux hydrocarbures en Méditerranée », s’est créé ; il a d’ores et déjà pris plusieurs initiatives :
- les scientifiques lanceront un appel aux élus lors d’une « conférence alerte » le 19 mars ;
- les ministres de l’Industrie et de l’Ecologie seront interpellés par lettre ouverte ;
- une manifestation est prévue devant le Fort de Brégançon le 8 avril.






Source avec cartes des courants et vents : U Levante

Lire aussi : Au large de Marseille, un projet de forage en mer, pour étudier la géologie - et chercher du pétrole