Reporterre va bien... donc il a besoin de vous !

Durée de lecture : 3 minutes

18 juin 2016 / par kempf

Libre d’accès, sans publicité, indépendant, Reporterre va bien, avec plus d’un million de visites par mois. Mais tout ne peut continuer qu’avec votre soutien.

Reporterre va bien : le quotidien de l’écologie s’enracine dans le paysage médiatique, assurant jour après jour le suivi de l’actualité avec un regard écologique. Nous apportons scoops, idées, enquêtes, alternatives. Et vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire : plus de quarante mille par jour, plus d’un million tous les mois ! C’est deux fois plus qu’il y a un an.

L’équipe est solide et enthousiaste, et nous constituons tenacement un réseau de correspondants en France (Marseille, Lyon, Nantes, Strasbourg, Bordeaux,…) et à l’étranger (Berlin, Washington, Sao Paulo, Tokyo,…). Nos finances sont saines et nous publions nos comptes.

Notre but : vous informer toujours mieux sur la situation de l’écologie, sur les batailles contre la destruction de la nature, sur les alternatives qui, demain, formeront un nouveau monde. Pesticides, Notre-Dame-des-Landes, biens communs, Nuit debout, climat, jardin sans pétrole, nucléaire, monnaies complémentaires, renouveau de la démocratie, agriculture paysanne,… sur tous ces thèmes et bien d’autres, nous enquêtons avec passion pour faire entendre une autre voix dans le brouhaha médiatique.

Cette aventure est possible par vos dons

Reporterre va bien, et pourtant, nous avons besoin de vous. Quel paradoxe apparent ! D’habitude, les médias font appel aux lecteurs quand ils sont au bord du gouffre. Ce n’est pas notre cas. Nous avons choisi un modèle économique original, pour que l’information écologique se diffuse le plus largement possible. Nous sommes en accès libre. Nous refusons la publicité. Média associatif, nous ne dépendons d’aucun propriétaire. Cette aventure, elle est possible par vos dons, par les lectrices et les lecteurs, de plus en plus nombreux, qui nous accompagnent et nous soutiennent.

Depuis trois ans, votre soutien nous a permis d’étendre nos branches, de nous enraciner, de devenir un média durable. L’équipe s’est renforcée avec l’embauche en CDI de jeunes journalistes. Aujourd’hui, cette aventure continue de plus belle grâce à votre soutien.

Vos 60.000 € nous donneront de l’air et nous permettront de voir plus loin.

Voici quels sont les projets que nous allons réaliser avec vous, grâce à vous : outre le travail tenace d’information au quotidien, nous voulons être présent dans l’élection présidentielle, non pas pour le jeu politique, mais pour alimenter le débat et aider à ce qu’il intègre les enjeux écologiques. Nous voulons aussi poursuivre notre projet Ecologie et quartiers populaires, parce que pour nous, l’écologie est la clé de l’harmonie sociale. Nous voulons enquêter et mener des reportages sur les mers et les océans, qui sont en si grand péril. Et puis nous voulons multiplier les Rencontres, qui permettent des échanges vivants et chaleureux sur les grandes questions qui nous tiennent à cœur – comme jeudi 9 juin sur les Nouveaux paysans.

Enfin, et ce n’est pas le moins important, nous allons renforcer les liens avec les lecteurs et développer les Amis de Reporterre, afin que de participer à la vie de l’équipe, organiser un réseau d’informations et de partage, soutenir le quotidien de l’écologie.

Vous savez quoi ? Ensemble, on va le faire. Un média fort sur l’écologie. Parce que décidément, il faut que monde change.

Petit ou grand, régulier ou ponctuel : chaque don compte.

Merci à vous. Et BIENVENUE sur cette page de soutien.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Hervé Kempf pour Reporterre

Dessin : Red !

Première mise en ligne le 8 juin 2016.

30 mars 2020
Le changement climatique va stimuler les pandémies et autres menaces sur la santé
Enquête
31 mars 2020
Au Québec, la crise du coronavirus pourrait ouvrir « le grand chantier de l’autosuffisance » alimentaire
Info
31 mars 2020
En Chine et en Italie, « les premiers foyers épidémiques sont des zones très polluées »
Entretien


Du même auteur       kempf