Sivens, deux ans après (Tarn)

Durée de lecture : 1 minute


Le dimanche
23
octobre




Sivens,

Deux après, nous revenons à l’endroit où nous nous étions soulevés contre un projet de barrage absurde.

Où un jeune homme a été tué par les forces dites de l’ordre.

Nous aurons plus que jamais la tête haute, après le jugement du tribunal administratif qui a rendu le projet illégal en reprenant les arguments qui étaient ceux des opposants.

Nous y rendrons hommage à tous ceux qui se sont impliqués sans attendre que la justice aille dans le sens de leur engagement.

Au premier rang desquels Rémi Fraisse.

Au-delà des larmes, nous lancerons l’alarme contre les attaques en cours,
celle de Notre-dame-des-Landes notamment, où se retrouvent des logiques mortifères comparables, mais aussi des raisons de ne pas baisser les bras.

Rendez-vous au parking du Leclerc de Gaillac dimanche 23 octobre à 11h30 pour covoiturage vers la Maison de la Forêt de Sivens, où nous pique-niquerons à midi.

A la suite de quoi nous descendrons vers le lieu du chantier.

Prévenez vos amis et connaissances.

Source : Courriel à Reporterre

Photo : Sculpture en hommage à Rémi Fraisse, sur le site de Sivens. © Marine Vlahovic/Reporterre





Lire aussi : Sivens
5 juin 2020
À Bure, l’agence des déchets nucléaires se paie des gendarmes
Enquête
6 juin 2020
Hiboux, mésanges et grand tétras : jours d’affût en forêt vosgienne
Reportage
6 juin 2020
Le nettoyage mécanique des plages dévaste leur biodiversité
Reportage