Nestlé pourrait supprimer plus de 100 emplois à Vittel

Durée de lecture : 2 minutes

3 juillet 2019



La direction de Nestlé Waters Vosges a dévoilé jeudi 20 juin une nouvelle stratégie dans laquelle il est notamment prévu des aménagements de fin de carrière sur le fondement du volontariat. Les syndicats parlent, eux, d’une suppression de 111,4 postes en équivalent temps plein (ETP).

L’entreprise a ainsi évoqué « une nouvelle organisation reposant sur des perspectives d’évolution de carrière et de formation » et « des aménagements de fin de carrière sur la base du volontariat uniquement qui seront proposés aux salariés qui souhaiteraient quitter l’entreprise d’ici 2022 », concluant que « 120 salariés au maximum pourraient être éligibles à ces mesures ».

Interrogé par Vosges Matin, Stéphane Cachet, secrétaire adjoint CGT du comité d’entreprise (CE), a estimé à 111,4 postes en équivalent temps plein (ETP) le nombre de suppressions : « Les secteurs des agents de maîtrise et de maintenance seront notamment impactés. La charge de travail va retomber sur ceux qui restent. » La direction n’a pas confirmé ces chiffres.

Le collectif Eau 88, qui se bat contre l’accaparement des eaux de Vittel par la multinationale, a vivement réagi dans une lettre ouverte adressée au préfet. « Depuis maintenant plus de trois ans, nous dénonçons le chantage économique et le chantage à l’emploi exercés par Nestlé Waters pour qu’on ne touche pas aux volumes embouteillés », ont-elles écrit. La nappe profonde de Vittel, surexploitée, est en déficit chronique depuis plusieurs années ; les acteurs locaux ont réfléchi à des solutions pour y remédier, mais en écartant Nestlé des mesures de restriction, notamment au nom de la préservation des 900 emplois générés à Vittel et Contrexéville.

« Nous l’avions prédit, on ne nous a pas écoutés, car il fallait avant tout satisfaire les exigences de la multinationale, a regretté le collectif Eau 88. On perd donc les emplois, et Nestlé va continuer à exploiter cette ressource à protéger impérativement. »





Lire aussi : À Vittel, Nestlé contrôle l’eau, la politique et les esprits


18 septembre 2020
À Gonesse, une fête pour lutter contre trois projets inutiles
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
Une partie de la forêt de Compiègne « privatisée » pour la chasse à courre
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
Zone à faible émission : sept villes sommées de limiter la circultation des véhicules polluants
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
Nos portables pourraient accentuer la mortalité des insectes, selon une étude
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Nouveau report pour le Congrès mondial de la nature
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
À Port-la-Nouvelle, les travaux du port géant se poursuivent malgré l’opposition
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Un paysan accusé de violences : il a lancé une bouse de vache lors d’une action
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
En Bulgarie, un écologiste est en grève de la faim depuis 40 jours
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Un recours contre le projet du gouvernement d’offrir des sites « clé en main » aux industriels
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Foodwatch dénonce les emballages alimentaires à moitié vides
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
La Commission européenne propose de réduire de 55 % en 2030 les émissions de gaz à effet de serre
Lire sur reporterre.net
16 septembre 2020
Les deux tiers des fruits non bios contiennent des résidus de pesticides
Lire sur reporterre.net
16 septembre 2020
Biodiversité : aucun des 20 « objectifs d’Aïchi » n’a été atteint en 10 ans
Lire sur reporterre.net
16 septembre 2020
L’accord de libre-échange UE-Mercosur « va accroître des dynamiques mortifères »
Lire sur reporterre.net
16 septembre 2020
La fumée des feux américains va jusqu’en Europe
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Eau, mers et océans

18 septembre 2020
Avec le projet de contournement de Montpellier, la voiture reste reine
Reportage
16 juillet 2020
Malgré la déforestation en Amazonie, l’Europe veut signer le traité avec le Mercosur
Info
17 septembre 2020
L’Office national des forêts demande l’aumône auprès de multinationales polluantes
Enquête


Dans les mêmes dossiers       Eau, mers et océans