Cancer de la prostate : l’étau se resserre autour des perturbateurs endocriniens

Durée de lecture : 1 minute

26 juin 2018 / André Cicollela

Dans « Les Perturbateurs endocriniens en accusation », André Cicollela montre le rôle majeur de la contamination chimique dans le développement de cancers de la prostate et de l’infertilité masculine.

  • Présentation du livre par son éditeur :

Les chiffres sont alarmants : en 2015, 4 millions de personnes dans le monde ont été touchées par le cancer du sein ou le cancer de la prostate ; 890.000 en sont mortes. Ce sont les premiers cancers pour chaque sexe dans le monde. Une épidémie de l’ampleur de celle du sida !

Cette progression est souvent présentée comme la conséquence normale du vieillissement et des progrès du dépistage. Ces explications sont tout à fait insuffisantes. La meilleure preuve en est la répartition inégale de la maladie sur la planète : Martinique et Guadeloupe sont les « champions du monde » du cancer de la prostate, où il frappe deux fois plus qu’en France métropolitaine et sept fois plus qu’au Japon. L’environnement est donc bien en cause.

Les données scientifiques les plus récentes montrent le rôle majeur de la contamination chimique, par les perturbateurs endocriniens, à l’âge adulte mais surtout pendant la grossesse. C’est aussi une cause des atteintes de la reproduction masculine (cancer du testicule, baisse de la qualité du sperme, infertilité…). Il est donc urgent d’informer les citoyens et de mobiliser la société sur ces enjeux. C’est le sens de la charte « Villes et Territoires sans perturbateurs endocriniens » proposée par le Réseau Environnement Santé. Le message est clair : il n’y a pas de fatalité !


  • Les Perturbateurs endocriniens en accusation – Cancer de la prostate et reproduction masculine, d’André Cicollela, éditions Les Petits Matins, mai 2018, 128 p., 10 €.


Lire aussi : L’Europe adopte une nouvelle définition des perturbateurs endocriniens
18 juillet 2019
De l’urgence de débattre au sein du mouvement écologiste
Édito
9 juillet 2019
À Marseille, les quartiers nord ont aussi droit aux légumes bios
Reportage
20 juillet 2019
En Grèce, les low-tech au secours des migrants
Alternative




Du même auteur       André Cicollela