Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs

En brefPesticides

L’Europe adopte une nouvelle définition des perturbateurs endocriniens

Les représentants des États européens ont adopté de nouveaux critères d’identification des perturbateurs endocriniens (PE), mercredi 13 décembre. Le Parlement européen, en octobre dernier, avait rejeté la précédente définition. La Commission européenne avait donc revu sa copie, qu’elle a fait valider hier par le comité spécialisé sur les pesticides de l’UE.

Les nouveaux critères diffèrent peu des anciens. « Le niveau de preuve demandé est toujours extrêmement élevé », regrette l’association Générations futures. « En particulier il faudra non seulement démontrer que la substance est un perturbateur endocrinien et qu’elle a des effets négatifs mais également démontrer le mode d’action par lequel ce PE crée ces effets négatifs ». L’ONG note une seule avancée : les pesticides intentionnellement conçus pour agir comme perturbateurs endocriniens ne bénéficient plus d’un traitement de faveur.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende