Comment en est-on arrivé à faire ramasser nos radis par des étrangers venus en car ou en avion ?

Durée de lecture : 4 minutes

26 juin 2020 / XXI



Comment en est-on arrivé à faire ramasser nos radis par des étrangers venus en car ou en avion ? Dans son 51e numéro, la revue « XXI » publie un reportage de Mulhouse aux Yvelines, en pleine crise sanitaire et alimentaire mondiale, qui interroge notre manière de nous nourrir, la course à la production et notre rapport à la terre et aux paysans.

  • Présentation de la revue par Léna Mauger, rédactrice en chef de XXI :

Nous étions plusieurs milliards, assignés à résidence. Pour sortir, il fallait cocher des cases. En France, la bouffée d’air se limitait aux motifs « indispensables » ou « impérieux ». Une partie du monde, une partie de nous, se figeait, la pensée aussi. Comment mettre des mots sur l’inimaginable ?

Impérieux. Le dictionnaire dit : « Auquel on ne peut résister. Irrésistible, pressant. » Mais c’est quoi des « motifs familiaux impérieux » ? L’envie de serrer l’amour dans ses bras ? D’aider des parents âgés ? Et si on les contaminait ? La peur nous a gagnés, impérieuse aussi. Ne sont resté que les désirs emmurés.

Et XXI avec les librairies fermées ? On a douté, puis on s’est raccroché aux histoires que l’on aime raconte, aux fragilités du réel, aux gens, de Dakar à Mulhouse, au plus près. À Rouen, les habitants, traumatisés par l’incendie de l’usine chimique Lubrizol, ont revécu les mêmes dilemmes : fuir ? Porter un masque ? Dans les champs, les réfugiés ont continué à ramasser nos asperges pour quelques radis tandis que depuis New Delhi, des colonnes de pauvres marchaient vers les villages, matraqués par la police, préférant avoir faim chez eux que sur les trottoirs de la mégalopole confinée.

Impérieux dérive aussi d’impérial. Mais l’empire s’est révélé aux pieds d’argile. Une partie du monde se figeait, une autre continuait à vivre et à mourir, étonnée de voir les pays riches si perdus.

Les sujets et les formats du no 51 de XXI :

- Les villages sans utérus -
par Camille Le Pomellec - illustrations de Yasmine Gateau
Dans les plantations de canne à sucre, des centaines de milliers d’Indiennes se sont fait retirer leur utérus sous la pression des médecins.
Pour espérer être aussi rentables que les hommes.

- Carrière contre maternité -
Bande dessinée de Marie Dubois
En Occident, de plus en plus d’entreprises incitent les femmes à congeler leurs ovocytes pour retarder leur grossesse.

- Rencontre avec Silvia Federici -
propos recueilli par Léna Mauger
Ses livres explorent la façon dont l’économie soumet le corps des femmes. Pour Silvia Federici, cette violence résulte d’une lente construction sociale, des chasses aux sorcières à l’invention de la ménagère au XIXe siècle.

- L’arme des Kim -
Carnet de Marjolaine Grappe - illustrations Vincent Mahé
La Corée du Nord est entrée dans le club fermé des pays détenteurs de l’arme nucléaire en testant, en 2017, un missile capable d’atteindre les États-Unis. Où ce pays si pauvre trouve t-il l’argent ? Chez les Nord-Coréens travaillant à l’étranger.
Enquête dessinée auprès des déserteurs du système.

- La voie mystique -
Portfolio de Christian Bobst
Au Sénégal, le soufisme, courant mystique de l’islam, est majoritaire. Organisé en puissantes confréries, il prône une vision ouverte de la société, à rebours du djihadisme qui prolifère dans les pays voisins

- Comme une odeur de soufre -
par Gilles Triolier & Manuel Sanson - illustrations d’Arnaud Nebbche
C’est l’accident oublié : en pleine nuit, le 26 septembre 2019, un départ de feu est signalé à l’usine chimique Lubrizol. Rouen et sa métropole se retrouvent sous un épais nuage noir. Récit heure par heure de cette catastrophe écologique.

- Les récoltes de la pandémie -
par Léna Mauger & Mathieu Palain - illustrations de Vincent Sorel
Comment en est-on arrivé à faire ramasser nos radis par des étrangers venus en car ou en avion ? En pleine crise sanitaire et alimentaire mondiale, un reportage de Mulhouse aux Yvelines, qui interroge notre manière de nous nourrir, la course à la production et notre rapport à la terre et aux paysans.

- "Tu vas nous écouter !" -
par Marie-Hélène Bourlard & Hélène Desplanques - illustrations de Sarah Wilkins
Ouvrière dans le Nord pendant près de trente ans, Marie-Hélène Bourlard a tenu tête à Bernard Arnault, l’homme le plus riche de France. Et inspiré le documentaire de François Ruffin Merci patron !

- Un si paisible tortionnaire -
par Frédéric Couderc - illustrations de Giacomo Nanni
Il était recherché par son pays depuis 1984. Le glaçant Mario Sandoval, ancien bourreau de la dictature argentine, vivait sans bruit à Nogent-sur-Marne et enseignait à la Sorbonne. Il se croyait intouchable, son passé a resurgi.

- Le fish and chips n’a plus la frite -
Bande dessinée d’Olivier Kruger
Convivial et bon marché, c’est le plat britannique traditionnel. Mais la pression immobilière contraint des restaurateurs à déserter Londres. Après une vie dans la friture, Benny Stylianou tire le rideau.

- Rencontre avec David Graeber -
propos recueilli par Ève Charrin
L’anthropologue américain David Graeber montre au fil de ses livres que les sociétés n’ont pas toujours été inégalitaires et hiérarchisées. Pour cette figure du mouvement Occupy Wall Street, la crise sanitaire ne fait que confirmer « l’absurdité du système capitaliste ».




2 juillet 2020
Municipales : pas de « vague verte », mais des gouttes d’eau sur des pierres brûlantes
Chronique
3 juillet 2020
Sous la « vague verte » des municipales, le surprenant succès des listes citoyennes
Enquête
2 juillet 2020
Railcoop, la coopérative qui fait renaître les lignes de train abandonnées
Alternatives