Des activistes « livrent » des boues rouges toxiques de Gardanne au ministère de la Transition écologique

Durée de lecture : 2 minutes

12 février 2019

À Paris, ce mardi 12 février entre 8 h 45 et 9 h, des militants écologistes de l’association ZEA ont déversé des boues rouges issues de l’usine d’alumine Alteo de Gardanne (Bouches-du-Rhône) devant le ministère de la Transition écologique et devant le siège du fond d’investissement HIG, propriétaire d’Alteo. Ils dénoncent la toxicité de ces déchets, plein de métaux lourds et radioactifs.

Depuis le 1er janvier 2016, Alteo n’est plus autorisée à envoyer ses résidus solides en mer Méditerranée via une conduite de 50 km qui aboutit en plein cœur du Parc national des Calanques. Elle a donc repris le stockage à terre sur la colline de Mange-Garri, située sur la commune de Bouc-Bel-Air. Le stockage génère des poussières rouges qui pourraient être responsables de cancers chez les riverains. C’est précisément sur le site de Mange-Garri que les militants sont venus charger le camion qui a « livré » les boues rouges à Paris.

Ce mardi matin, l’action s’est déroulé dans le calme. Devant la porte du ministère, le camion a déversé un tas de 10 tonnes de boues rouges. Une dizaine de militants, vêtus de combinaisons blanches, ont déployé leurs banderoles dénonçant la pollution. Devant le siège d’HIG, quelques autres activistes ont fait un tapis de boues rouges. Le chauffeur du camion qui a apporté les boues rouges devant le ministère de la Transition écologique a été interpellé. « Nous reviendrons livrer des boues aux responsables de cette pollution tant qu’ils n’agiront pas pour l’arrêter », dit Olivier Dubuquoy, l’un des fondateurs de ZEA. Il dénonce en outre la « dissémination de la pollution ». Alteo a en effet breveté les boues rouges comme un matériau commercialisable, notamment dans les infrastructures routières, la construction ou la dépollution, appelé « Bauxaline ».

• À lire demain sur Reporterre, un article détaillé sur l’action et la dénonciation de ZEA.

  • Source et photos : Pierre Isnard-Dupuy pour Reporterre


Lire aussi : Boues rouges à Gardanne : le tribunal met la pression sur l’usine polluante


21 novembre 2019
Roger Hallam, co-fondateur d’Extinction Rebellion, soulève l’indignation par ses propos sur l’Holocauste
Lire sur reporterre.net
21 novembre 2019
Uber doit opter pour des véhicules propres, demandent des ONG du monde entier
Lire sur reporterre.net
21 novembre 2019
Une vidéo sur les terribles conditions d’élevage des cochons
Lire sur reporterre.net
21 novembre 2019
Soixante ONG s’engagent pour les municipales
Lire sur reporterre.net
21 novembre 2019
Trois organisations demandent l’interdiction des additifs nitrates et nitrites
Lire sur reporterre.net
20 novembre 2019
Les députés n’ont pas verdi le budget 2020
Lire sur reporterre.net
20 novembre 2019
La production prévue des énergies fossiles ruinerait le respect de l’Accord de Paris
Lire sur reporterre.net
20 novembre 2019
La Banque européenne d’investissement ne financera plus les énergies fossiles à partir de 2021
Lire sur reporterre.net
19 novembre 2019
La déforestation en Amazonie atteint un nouveau record
Lire sur reporterre.net
18 novembre 2019
Le Pape officialise le concept d’« écocide »
Lire sur reporterre.net
18 novembre 2019
Un journaliste convoqué à Besançon pour avoir porté un masque de protection contre les gaz
Lire sur reporterre.net
18 novembre 2019
La justice suspend les travaux de la ligne 17 du Grand Paris Express
Lire sur reporterre.net
18 novembre 2019
500 manifestants dans le Morvan contre les coupes rases en forêt
Lire sur reporterre.net
16 novembre 2019
Paris : « La Rue est à nous » demande aux candidats de réduire la place de la voiture
Lire sur reporterre.net
16 novembre 2019
Fessenheim : l’État promet 400 millions d’euros à EDF, des associations portent plainte
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Pollutions
16 novembre 2019
La Maison des peuples ouverte à Paris XXe a été évacuée par la police
20 novembre 2019
Dans sa ferme, Anita prend soin des chèvres... et des humains
20 novembre 2019
« Face au catastrophisme, c’est à partir du local qu’on aura du positif »


Sur les mêmes thèmes       Pollutions