Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Eau, rivières, océans

Des associations demandent au préfet de stopper les prélèvements de Nestlé à Vittel

À Vittel, Nestlé Waters surexploite la nappe phréatique, comme le racontait Reporterre en mai dernier. Dans un courrier envoyé mercredi 6 mars, France Nature Environnement et cinq associations locales (Lorraine Nature Environnement, Vosges Nature Environnement, l’ASVPP, l’UFC Que Choisir Vosges et Oiseaux Nature) exigent du préfet des Vosges l’abrogation des arrêtés octroyés à Nestlé autorisant le prélèvement de 1.000.000 de m3 d’eau par an (soit 1 milliard de litres d’eau) dans la nappe de Vittel-Contrexéville-Bulgneville pour l’exportation de bouteilles d’eau.

Pour Jean-François Fleck, président de Vosges Nature Environnement, « cet arrêt des prélèvements est la seule solution pour permettre à cette ressource de retrouver son équilibre et d’assurer l’alimentation en eau potable des populations locales, a-t-il déclaré dans un communiqué. Si le préfet ne réagit pas à notre courrier, nous lancerons une action en justice. L’exemple de Vittel devient emblématique de l’accaparement d’un bien commun pour des intérêts privés, c’est inacceptable ».

Pour les associations, l’abrogation des arrêtés ne signerait pas la fin de l’activité économique de Nestlé Waters dans la région, puisque « le géant international est par ailleurs autorisé à prélever 4 millions de m3 par an dans le compartiment supérieur de cette même nappe, pour la commercialisation des eaux minérales Hépar – Contrex et Grande Source ».

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende