Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Nucléaire

Des pièces défectueuses découvertes sur les wagons de transport nucléaire

Nouveau rebondissement dans l’affaire des falsifications à l’usine Areva du Creusot : « Après les cuves et les générateurs de vapeur, des emballages destinés aux transports radioactifs sont également concernés par des non-conformités ! », dénoncent le réseau Sortir du nucléaire et le syndicat Sud-Rail dans un communiqué diffusé vendredi 3 février. Les malfaçons concernent les wagons Q70 et leurs emballages, surnommés Castors, dans lesquels sont acheminés le combustible nucléaire mais aussi les déchets radioactifs, fortement irradiants.

Le 15 novembre 2016, l’Autorité de sûreté nucléaire a publié sur son site une lettre de suite d’inspection sur la thématique des transports, dans laquelle elle pointe des « irrégularités de plusieurs types » dans le processus de fabrication. En cause : des pièces présentant un taux de carbone non-conforme (alors que ce paramètre est essentiel pour la résistance des emballages au feu et aux chocs) et la falsification de dossiers de fabrication de pièces défectueuses composant les emballages de transports de matières radioactives. « Areva TN (filiale transport) n’est même pas capable de fournir la liste exacte des pièces concernées à la demande de l’ASN, poursuivent les organisations. Pire, Areva TN n’a pas non plus daigné en informer la SNCF. »

Chaque année, 500 trains de transports radioactifs sillonnent la France.

-  Sources : Réseau Sortir du nucléaire et Sud-Rail

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende