Grand Contournement de Strasbourg : l’État doit respecter ses engagements

10 mars 2018

Faisant fi de trois avis défavorables du Conseil national de protection de la nature, l’État a décidé d’autoriser le projet autoroutier de contournement de Strasbourg. L’auteur de l’appel ci-dessous demande au gouvernement de tenir ses engagements environnementaux.

Cet appel a été lancé par le Collectif GCONonMerci. Il est signé par de nombreuses personnalités et organisations.


Chers défenseurs de l’environnement,

Le 24 janvier 2018, pour la troisième fois [1], le Conseil national de protection de la nature (CNPN) a rendu un avis défavorable sur le projet d’infrastructure autoroutière de contournement ouest de Strasbourg (COS, ou GCO).

Pourtant, le 23 janvier, sans véritablement tenir compte de cet avis, l’État a annoncé qu’il prolongeait la déclaration d’utilité publique (DUP) et qu’il donnerait l’autorisation unique environnementale au projet autoroutier de contournement ouest de Strasbourg (COS), alors même que ce dossier n’a pas été présenté localement et que l’enquête publique n’a pas eu lieu.

Ce projet est soutenu par les lobbies économiques de Strasbourg à l’aide d’affirmations mensongères.

Il a été vendu comme allant désengorger l’autoroute traversant Strasbourg alors qu’il n’en est rien. Selon les termes mêmes de l’enquête publique (2007), « le désengorgement de l’A35 n’est ni l’enjeu ni l’objectif du GCO ». Pourtant, cet argument est réaffirmé quotidiennement par les représentants de l’État et les promoteurs du projet…

L’autre argument brandi par les promoteurs du projet est la diminution de la pollution pour les populations riveraines de l’autoroute A35. Or, les études d’ATMO-Grand-Est ainsi que les observations des médecins du collectif Strasbourg respire, montrent que le GCO ne changera rien à la pollution de fond et donc aux problèmes de qualité de l’air et de santé publique.

Mais alors, quel est l’enjeu du GCO ? Le réel enjeu de ce projet est la création d’un axe autoroutier continu drainant les poids lourds entre le Nord et le Sud de l’Europe (en l’état, sans écotaxe) sur l’ensemble de la région (soit 191 km) à travers la création d’un segment « fluide ».

Quelles conséquences pour l’Alsace ?

  • 350 hectares de terres agricoles engloutis, 11.000 ha de terrains agricoles soumis à aménagements fonciers (remembrements), disparition d’espèces protégées comme le grand hamster d’Alsace, souvent cité, mais aussi le courlis cendré en danger, le bruant jaune, le busard et le criquet des roseaux, le castor d’Europe, etc.
  • Importantes destructions de zones humides, dégradation du patrimoine local, car si l’autoroute était construite, elle passerait à moins de 300 mètres des jardins remarquables du château de Kolbsheim.
  • Aucune réponse à nos besoins de mobilité au quotidien !

Face à ces fausses réponses, des solutions alternatives désencombreraient l’autoroute actuelle, il faut les mettre en place sans attendre !

  • Écotaxe ;
  • ferroutage des marchandises ;
  • fluvial écologique ;
  • RER régional ;
  • gares réhabilitées ;
  • transports collectifs performants ;
  • parkings-relais ;
  • pistes cyclables sécurisées ;
  • etc.

L’État renie ses engagements environnementaux et fait fi des instances et des procédures. Comment accepter cela dans un état démocratique ? Pour rappeler à l’État ses obligations et ses engagements. Merci de signer l’appel disponible ici.


LES PREMIERS SIGNATAIRES

  • Personnalités

* José Bové, député européen, membre du groupe Verts/ALE ;
* Karima Delli, députée européenne, membre du groupe Verts/ALE, Présidente de la commission Transport et Tourisme ;
* Corinne Lepage, ex-eurodéputée, ancienne ministre de l’Environnement et Présidente du Rassemblement citoyen-Cap21 ;
* Yann Arthus-Bertrand, Président de la fondation GoodPlanet ;
* Maxime Combes, économiste, membre d’ATTAC France ;
* Geneviève Azam, économiste, conseil scientifique d’ATTAC France ;
* Yannick Jadot, député européen, membre du groupe Verts/ALE ;
* Michel Dubromel, Président de FNE, ancien Conseiller au Conseil Economique et Social Européen
* Michèle Rivasi, députée européen, membre du groupe Verts/ALE ;
* Pascal Durand, député européen, membre du groupe Verts/ALE ;
* Loïc Prud’homme, député LFI de Gironde et membre de la commission Développement durable et aménagement du territoire de l’Assemblée nationale ;
* Andrée Buchmann, membre du Conseil National de l’Air et membre du Conseil Economique, Social et Environnemental du Grand Est ;
* Françoise Verchère, ex-conseillère générale, Coprésidente du Cédpa (Collectif des élus doutant de la pertinence de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes) ;
* Julien Milanesi, Economiste ;
* Fabrice Nicolino, Journaliste ;
* Marie-Monique Robin cinéaste, journaliste ;
* Sandrine Bélier, ex-députee européenne ;
* Eva Joly, députée européenne ;
* Arnaud Schwartz, membre du Comité économique et social européen
* Alain Jund, adjoint au maire de Strasbourg et vice-président de l’Eurométropole en charge de l’urbanisme ;
* Marie Dominique Dreyssé, adjointe au maire de Strasbourg
* Jeanne Barseghian, conseillère municipale et conseillère de l’Eurometropole
* Francoise Schaetzel, conseillère municipale et conseillère de l’Eurometropole
* Jean Werlen, Président du groupe des elus Ecologistes à Strasbourg
* Dany Karcher, maire de Kolbsheim ;
* Luc Huber, maire de Pfettisheim ;
* Jean-Charles Lambert, maire de Stutzheim-Offenheim
* Paul Meyer, Adjoint au Maire de Strasbourg, Conseiller eurométropolitain, Vice-Président de l’Office du Tourisme ;
* Alexandre Feltz, Adjoint au Maire de Strasbourg et Conseiller eurométropolitain ;
* Eric Schultz, Adjoint au Maire de Strasbourg et Conseiller eurométropolitain ;
* Jean-Baptiste Gernet, Adjoint au Maire de Strasbourg et Conseiller eurométropolitain ;
* Edith Peirotes, Conseillère municipale de Strasbourg et Conseillère eurométropolitaine ;
* Abdelkarim Ramdane, Conseiller municipal délégué de Strasbourg, Conseiller eurométropolitain ;
* Ada Reichhart, Conseillère municipale de Strasbourg déléguée à la vie étudiante, et Conseillère eurométropolitaine ;
* Mina Bezzari, Conseillère municipale de Strasbourg ;
* Cléo Schweitzer, Conseillère régionale Grand Est, Conseillère municipale de Mulhouse, Membre du pôle métropolitain Mulhouse Colmar Strasbourg ;
* Jacques Pasquier, Représentant la Confédération paysanne au Conseil Economique et Social Européen

 

  • Associations et mouvements

* France Nature Environnement (FNE) ;
* Agir pour l’Environnement ;
* La Confédération Paysanne ;
* Coordination des opposants à l’A45 ;
* Europe Ecologie Les Verts ;
* Avenir Vegan ;
* ACIPA (Association citoyenne intercommunale des populations concernées par le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes) ;
* Le CADE (Collectif des Associations de défense de l’Environnement Pays Basque - Sud des Landes) ;
* Le Collectif Naturalistes A45 (Collectif opposé à la liaison A45 Lyon - Saint-Etienne) ;
* La Confédération Paysanne Grand Est ;
* FNE Grand Est ;
* Alsace Nature ;
* Les Amis de la Confédération Paysanne d’Alsace (au travers de son Président : Christian Vincent) ;
* L’AQV (Association de défense de la Qualité de Vie de Duppigheim)
* L’ADQV Duttlenheim (Association pour la Défense de la Qualité de Vie à Duttenheim
* La réserve du Bishnoï (Ernolsheim/Bruche)
* Les Fédinois contre le GCO (Vendenheim)
* Stop Fessenheim ;
* Europe Ecologie Les Verts Alsace ;
* SCL intercommunale (Sauvegarde des Coteaux du Lyonnais), membre de la coordination des opposants à l’A45 (par l’intermédiaire de son secrétaire général Noël Collomb) ;
* Le Collectif Alsace NDDL ;

  • Et aussi ...

* Stéphane Dewez, secrétaire adjoint de la Sauvegarde des Coteaux du Lyonnais (SCL intercommunale) ;
* Antonio Gonzalez, élu municipal à Saint Genis les Ollieres (Rhône) et co-président de l’association Chante-Ruisseau (défense Nature et environnement) ;
* Laurence Carpot, adhérente à la Sauvegarde des Coteaux du Lyonnais (SCL intercommunale) ;
* Marie Coulomb, adhérente à la Sauvegarde des Coteaux du Lyonnais (SCL intercommunale) ;
* M-Danielle Roussetb, adhérente à la Sauvegarde des Coteaux du Lyonnais (SCL intercommunale) ;
* François Monier, adhérent à la Sauvegarde des Coteaux du Lyonnais (SCL intercommunale) ;
* Pierre-Yves Ducrest, adhérent à la Sauvegarde des Coteaux du Lyonnais (SCL intercommunale) ;
* François Michiels, 69290 Saint Genis les Ollières ;
* Christian Soulier, 69700 Saint Jean de Touslas ;
* Georges Furrer ;
* Bruno Dalpra, adhérent Amis de la Conf’Alsace, Alsace Nature ;
* Sophie Jallier, Piriac-sur-mer, 44420 ;
* Marie Christine Voisin ;
* Jean-Marc Dussardier, membre SCL Intercommunale, 69440 Taluyers ;
* Emmanuelle COLLOT , Pollionnay, 69




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.


[1En juillet 2017, avis défavorable sur le dossier de Vinci/Arcos ; en juillet 2017, avis défavorable sur le dossier de la Sanef (partie Nord du tracé) ; 15 décembre 2017, avis défavorable sur le dossier de Vinci.


Lire aussi : Hulot autorise le GCO de Strasbourg au mépris du Conseil de la nature

Source : GCO Non merci

Photo : © Collectif GCONonMerci

- Dans les tribunes, les auteurs expriment un point de vue propre, qui n’est pas nécessairement celui de la rédaction.
- Titre, chapô et intertitres sont de la rédaction.

DOSSIER    Grands Projets inutiles Transports

19 novembre 2018
Pour résoudre le problème des transports, il faut sortir de la drogue automobile
Tribune
20 novembre 2018
L’étonnante histoire de la France... il y a vingt mille ans
À découvrir
17 novembre 2018
Ils roulent à vélo cargo et en sont très heureux
Alternative


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Grands Projets inutiles Transports