Greta Thunberg et quinze jeunes dénoncent l’inaction de la France devant le comité des droits de l’enfant de l’ONU

Durée de lecture : 2 minutes

24 septembre 2019

Greta Thunberg et quinze jeunes, âgés de 8 à 17 ans et issus de douze pays, ont porté « l’inaction climatique » de la France, l’Argentine, le Brésil, la Turquie et l’Allemagne devant le comité des droits de l’enfant de l’ONU.

Cette action vise à dénoncer l’inaction des dirigeants de ces États comme une atteinte à la convention de l’ONU sur les droits de l’enfant. Cette convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) est un traité international adopté par l’Assemblée générale des Nations Unies, le 20 novembre 1989. Au total, 197 pays l’ont ratifiée il y a 30 ans, s’engageant ainsi à protéger la santé et les droits des enfants. Mais, selon Greta Thunberg, présente au sommet sur le climat de l’ONU, ces États « n’ont pas tenu leurs engagements » en n’agissant pas pour éviter des dérèglements climatiques de grande ampleur.

La plainte s’inscrit dans le cadre d’un « protocole optionnel ». Signé fin 2011 et entré en vigueur en avril 2014, ce protocole facultatif autorise des enfants à porter plainte devant le comité des droits de l’enfant de l’ONU s’ils estiment que leurs droits sont bafoués. Le comité est censé enquêter sur les violations présumées, puis faire des recommandations aux États visés pour y mettre fin.

Les recommandations ne sont pas contraignantes, mais la soixantaine de pays ayant ratifié ce protocole s’engagent en principe à les respecter. L’Allemagne, l’Argentine, le Brésil, la France et la Turquie, les cinq États visés par la plainte, ont tous ratifié ce protocole. Paris l’a signé le 20 novembre 2014.

La Chine et l’Inde, grands pays émetteurs de gaz à effet de serre, ne sont pas concernés par cette plainte car ils n’ont pas ratifié ce protocole optionnel. Les États-Unis ont signé la convention relative aux droits de l’enfant le 16 février 1995, mais ils ne l’ont pas ratifié à ce jour.




9 avril 2020
Le gouvernement recommande de cesser la désinfection des villes
Lire sur reporterre.net
9 avril 2020
Aux États-Unis, le socialiste écologiste Bernie Sanders arrête sa campagne
Lire sur reporterre.net
9 avril 2020
La plateforme Vinted relance ses ventes malgré le confinement
Lire sur reporterre.net
9 avril 2020
Un demi-milliard de personnes pourraient basculer dans la pauvreté à cause de la crise sanitaire
Lire sur reporterre.net
9 avril 2020
Dix mois consécutifs plus chauds que la normale, un record national
Lire sur reporterre.net
8 avril 2020
Restriction des épandages agricoles : le Conseil d’État saisi
Lire sur reporterre.net
7 avril 2020
En Australie, la Grande Barrière vient de vivre son pire épisode de blanchissement de coraux
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
Face à la chute des cours du pétrole, l’État prêt à soutenir le parapétrolier Vallourec
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
Le mois de mars 2020 figure parmi les plus chauds jamais enregistrés
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
Amazon mis en demeure par l’Inspection du travail
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
Plan de relance : 250 organisations dénoncent le lobbying de l’aviation
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
Un incendie près de Tchernobyl provoque une forte hausse de la radioactivité
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
L’enquête publique sur un grand projet autoroutier maintenue malgré le confinement
Lire sur reporterre.net
3 avril 2020
Les semences et plants potagers de nouveau autorisés à la vente
Lire sur reporterre.net
3 avril 2020
Pour les peuples autochtones, le coronavirus « représente une réelle menace d’extermination »
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Climat
9 avril 2020
L’Afrique de l’Est est envahie par des nuées de criquets pèlerins
Info
8 avril 2020
Après la crise, les salariés devront reprendre le pouvoir aux actionnaires
Tribune
3 avril 2020
Confinés avant le virus, ils témoignent
Enquête


Sur les mêmes thèmes       Climat