Greta Thunberg et quinze jeunes dénoncent l’inaction de la France devant le comité des droits de l’enfant de l’ONU

Durée de lecture : 2 minutes

24 septembre 2019

Greta Thunberg et quinze jeunes, âgés de 8 à 17 ans et issus de douze pays, ont porté « l’inaction climatique » de la France, l’Argentine, le Brésil, la Turquie et l’Allemagne devant le comité des droits de l’enfant de l’ONU.

Cette action vise à dénoncer l’inaction des dirigeants de ces États comme une atteinte à la convention de l’ONU sur les droits de l’enfant. Cette convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) est un traité international adopté par l’Assemblée générale des Nations Unies, le 20 novembre 1989. Au total, 197 pays l’ont ratifiée il y a 30 ans, s’engageant ainsi à protéger la santé et les droits des enfants. Mais, selon Greta Thunberg, présente au sommet sur le climat de l’ONU, ces États « n’ont pas tenu leurs engagements » en n’agissant pas pour éviter des dérèglements climatiques de grande ampleur.

La plainte s’inscrit dans le cadre d’un « protocole optionnel ». Signé fin 2011 et entré en vigueur en avril 2014, ce protocole facultatif autorise des enfants à porter plainte devant le comité des droits de l’enfant de l’ONU s’ils estiment que leurs droits sont bafoués. Le comité est censé enquêter sur les violations présumées, puis faire des recommandations aux États visés pour y mettre fin.

Les recommandations ne sont pas contraignantes, mais la soixantaine de pays ayant ratifié ce protocole s’engagent en principe à les respecter. L’Allemagne, l’Argentine, le Brésil, la France et la Turquie, les cinq États visés par la plainte, ont tous ratifié ce protocole. Paris l’a signé le 20 novembre 2014.

La Chine et l’Inde, grands pays émetteurs de gaz à effet de serre, ne sont pas concernés par cette plainte car ils n’ont pas ratifié ce protocole optionnel. Les États-Unis ont signé la convention relative aux droits de l’enfant le 16 février 1995, mais ils ne l’ont pas ratifié à ce jour.




16 janvier 2020
Européens, Étasuniens et Chinois prévoient de moins prendre l’avion en 2020
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2020
Les militants de Greenpeace qui s’étaient introduits dans la centrale de Cattenom condamnés à des amendes
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2020
2019, deuxième année la plus chaude de l’histoire
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2020
Huit décrocheurs de portraits condamnés en appel
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2020
85 % des endives sont des OGM, dénonce la Confédération paysanne
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2020
De la pluie attendue dans des régions australiennes touchées par les feux
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2020
Open de tennis d’Australie : une joueuse abandonne à cause de la qualité de l’air
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2020
L’ONU veut protéger au moins 30 % de la planète d’ici 2030
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2020
Extinction Rebellion, une « idéologie extrémiste » selon la police antiterroriste britannique
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2020
Au Canada, une Nation première s’oppose à la construction du gazoduc Coastal GasLink
Lire sur reporterre.net
11 janvier 2020
Le gouvernement prolonge un permis de recherche d’hydrocarbures en France
Lire sur reporterre.net
10 janvier 2020
Le photojournaliste Jean Segura relâché sans charges après une journée de garde à vue
Lire sur reporterre.net
10 janvier 2020
Foot : à chaque arrêt, le gardien australien Mathew Ryan fera un don pour la lutte contre les incendies
Lire sur reporterre.net
10 janvier 2020
Contre l’inaction climatique, des marches réunissent des milliers de personnes dans neuf villes
Lire sur reporterre.net
8 janvier 2020
Un milliard d’animaux morts, 2.000 maisons détruites
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Climat
17 janvier 2020
Une mère sioux et sa fille racontent une vie de combat aux États-Unis
Entretien
8 janvier 2020
En Australie, « même des forêts tempérées partent en fumée »
Entretien
17 décembre 2019
Réparer pour ne plus surconsommer, le boom des Repair Cafés
Alternative


Sur les mêmes thèmes       Climat