Faire un don
55037 € récoltés
OBJECTIF : 120 000 €
46 %
Pour une presse libre comme l'air ! Soutenir reporterre

L’exploitation du krill de l’Antarctique est néfaste, alerte Greenpeace

Durée de lecture : 2 minutes

30 mars 2018

Dans une publication intitulée Licence to krill, le monde mal connu de la pêche antarctique, parue le 13 mars, l’ONG Greenpeace alerte sur les conséquences de la pêche au krill dans les eaux antarctiques.

Ce minuscule crustacé, principale source de nourriture des cétacés et de nombreux habitants des eaux polaires, finit de plus en plus dans les assiettes humaines et les estomacs de poissons d’aquarium. Les consommateurs américains, australiens, allemands, britanniques apprécient l’huile de krill en tant que complément alimentaire riche en acides gras-omega 3. Depuis fin 2011, l’Union européenne autorise l’utilisation du petit crustacé dans certains produits laitiers, matières grasses à tartiner, sauces, céréales de petit-déjeuner, plats diététiques… Il entre aussi dans la composition de cosmétiques. Et ce, en dépit de la Convention sur la conservation de la faune et la flore marines de l’Antarctique (CCAMLR), chargée de veiller à la préservation de l’environnement polair.

Or, la présence de navires de pêche industrielle dans les eaux antarctiques perturbe non seulement l’alimentation des espèces marines, mais également leur écosystème. « La pêche au krill prend place dans des régions qui avaient été transformées en sanctuaires océaniques, rappelle le communiqué de Greenpeace. En même temps qu’elle prive les animaux marins d’une source d’alimentation vitale, la pêche du krill industrielle contient de graves risques environnementaux dans ces eaux immaculées. Des marées noires ou des incendies de navires menacent le fragile habitat de la faune de l’océan Antarctique. »



Lire aussi : Dernière ressource sauvage encore intacte, le krill est menacé par la pêche industrielle



14 juin 2019
Gilets jaunes : les tirs de LBD et de grenades ont explosé en 2018
Lire sur reporterre.net
13 juin 2019
En Bretagne, la préfète demande à un maire de réautoriser les pesticides dans sa commune
Lire sur reporterre.net
13 juin 2019
Privatisation d’Aéroports de Paris : la collecte des signatures pour le référendum a commencé
Lire sur reporterre.net
13 juin 2019
Les inondations records aux Etats-Unis provoquent une augmentation du prix mondial du maïs
Lire sur reporterre.net
13 juin 2019
Le Conseil de l’UE accroît l’opacité de l’évaluation des OGM
Lire sur reporterre.net
12 juin 2019
Concilier croissance économique et écologie : le « en même temps » du Premier ministre
Lire sur reporterre.net
12 juin 2019
Le journaliste Taha Bouhafs brutalisé et arrêté alors qu’il couvrait une manifestation
Lire sur reporterre.net
12 juin 2019
500 € avec sursis pour les décrocheurs de portraits de Macron
Lire sur reporterre.net
12 juin 2019
Chaque semaine, nous ingérons l’équivalent d’une carte de crédit en plastique
Lire sur reporterre.net
12 juin 2019
Le changement climatique va faire disparaître jusqu’à 17 % de la biomasse des animaux marins
Lire sur reporterre.net
11 juin 2019
Les navires de croisière polluent plus que toutes les voitures européennes
Lire sur reporterre.net
10 juin 2019
Les gardes forestiers ont manifesté contre la privatisation de l’ONF
Lire sur reporterre.net
10 juin 2019
Loi Mobilités : les députés rejettent les amendements proposant la fin de vente des véhicules thermiques dès 2030
Lire sur reporterre.net
10 juin 2019
La « zone morte » du golfe du Mexique s’agrandit encore
Lire sur reporterre.net
7 juin 2019
La France est le plus gros pollueur par les déchets plastiques de la Méditerranée
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Eau, mers et océans

13 juin 2019
Reporterre a 30 ans. Voici les articles de l’anniversaire
La vie de Reporterre
15 juin 2019
Doucette, porcelle, onagre... à la découverte des salades sauvages
Reportage
15 juin 2019
La fermeture des maternités, symbole de l’abandon des petites villes
Enquête


Dans les mêmes dossiers       Eau, mers et océans