L’exploitation du krill de l’Antarctique est néfaste, alerte Greenpeace

30 mars 2018

Dans une publication intitulée Licence to krill, le monde mal connu de la pêche antarctique, parue le 13 mars, l’ONG Greenpeace alerte sur les conséquences de la pêche au krill dans les eaux antarctiques.

Ce minuscule crustacé, principale source de nourriture des cétacés et de nombreux habitants des eaux polaires, finit de plus en plus dans les assiettes humaines et les estomacs de poissons d’aquarium. Les consommateurs américains, australiens, allemands, britanniques apprécient l’huile de krill en tant que complément alimentaire riche en acides gras-omega 3. Depuis fin 2011, l’Union européenne autorise l’utilisation du petit crustacé dans certains produits laitiers, matières grasses à tartiner, sauces, céréales de petit-déjeuner, plats diététiques… Il entre aussi dans la composition de cosmétiques. Et ce, en dépit de la Convention sur la conservation de la faune et la flore marines de l’Antarctique (CCAMLR), chargée de veiller à la préservation de l’environnement polair.

Or, la présence de navires de pêche industrielle dans les eaux antarctiques perturbe non seulement l’alimentation des espèces marines, mais également leur écosystème. « La pêche au krill prend place dans des régions qui avaient été transformées en sanctuaires océaniques, rappelle le communiqué de Greenpeace. En même temps qu’elle prive les animaux marins d’une source d’alimentation vitale, la pêche du krill industrielle contient de graves risques environnementaux dans ces eaux immaculées. Des marées noires ou des incendies de navires menacent le fragile habitat de la faune de l’océan Antarctique. »




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Dernière ressource sauvage encore intacte, le krill est menacé par la pêche industrielle



19 avril 2019
Notre-Dame, site désormais pollué par le plomb ?
Lire sur reporterre.net
19 avril 2019
Un recours au Conseil d’État demande l’interdiction des grenades GLI-F4
Lire sur reporterre.net
18 avril 2019
Le dioxyde de titane, alias E171, sera interdit en janvier 2020
Lire sur reporterre.net
17 avril 2019
La société Arkolia confirme son projet de méga centrale solaire sur le Larzac
Lire sur reporterre.net
17 avril 2019
Un nouvel observatoire pour évaluer l’action des députés européens
Lire sur reporterre.net
17 avril 2019
Blocages à Londres : Extinction Rebellion réclame un « état d’urgence climatique »
Lire sur reporterre.net
16 avril 2019
Plus de 200 perturbateurs endocriniens retrouvés dans nos eaux de surface
Lire sur reporterre.net
15 avril 2019
L’exportation du lait européen en Afrique est nuisible, alerte un collectif d’ONG
Lire sur reporterre.net
15 avril 2019
Le glyphosate interdit au Vietnam
Lire sur reporterre.net
15 avril 2019
La manifestation pour la liberté de manifester brutalement empêchée à Toulouse
Lire sur reporterre.net
13 avril 2019
Appel à manifester pour les libertés samedi 13 avril
Lire sur reporterre.net
10 avril 2019
La fonte des glaciers fait monter le niveau de la mer à un rythme de plus en plus rapide
Lire sur reporterre.net
9 avril 2019
Le tribunal suspend les travaux de la déviation de Beynac, en Dordogne
Lire sur reporterre.net
9 avril 2019
La période d’avril 2018 à mars 2019 est la plus chaude jamais enregistrée en Europe et à l’échelle mondiale
Lire sur reporterre.net
8 avril 2019
Grenouilles et crapauds menacés d’extinction à cause d’un champignon
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Eau, mers et océans

19 avril 2019
La Défense bloquée toute la journée par les activistes du climat
Reportage
19 avril 2019
7e leçon des jeunes au gouvernement : place à l’éco-construction
Tribune
27 mars 2019
L’eusko basque, première monnaie locale européenne
Alternative


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Eau, mers et océans