Le triangle de Gonesse menacé d’urbanisation par une nouvelle décision de justice

Durée de lecture : 2 minutes

21 décembre 2020



Vendredi 18 décembre 2020, la cour administrative d’appel de Versailles a rétabli le plan local d’urbanisme (PLU) de Gonesse (Val-d’Oise), annulé en première instance, relançant ainsi la possibilité d’urbaniser 280 hectares de terres agricoles situées à 15 kilomètres au nord de Paris.

« Cette décision est une très mauvaise nouvelle pour l’ensemble des habitants de Gonesse et de l’Île-de-France, qui croyaient pourtant qu’après l’annonce en novembre 2019 de l’abandon d’EuropaCity, les terres agricoles étaient enfin sauvées », réagit Bernard Loup, président du Collectif pour le triangle de Gonesse.

Adoptée en 2017 pour permettre la construction du mégacentre commercial et de loisirs EuropaCity, ainsi qu’un « quartier d’affaires international », la révision du PLU de Gonesse avait d’abord été annulée en mars 2019 par une décision du tribunal administratif de Cergy-Pontoise, au motif notamment que le projet d’urbanisation était de nature à « bouleverser l’équilibre existant entre le développement urbain et l’utilisation économe des espaces naturels » et à porter atteinte à « la protection des milieux naturels et des paysages, de la préservation de la qualité de l’air, des ressources naturelles, de la biodiversité, des écosystèmes ».

La cour administrative d’appel de Versailles a choisi de rejeter ces arguments, estimant que l’urbanisation des terres agricoles de Gonesse serait compatible avec les dispositions du Code de l’urbanisme. Pour le Collectif pour le triangle de Gonesse (CPTG), « la décision de bétonner ces terres est d’autant plus absurde et contraire à ce Code que la lutte contre le changement climatique, pour la biodiversité et la recherche d’une plus grande autonomie alimentaire sont devenues des priorités absolues de première urgence ».

Devant la menace qui pèse à nouveau sur les terres fertiles du triangle de Gonesse, le CPTG annonce un recours devant le Conseil d’État et prépare une série de mobilisations en 2021, dont un premier rassemblement citoyen organisé sur le triangle de Gonesse le dimanche 17 janvier 2021.

  • Photo : Blocage du chantier de la ligne 17 contre le bétonnage du triangle de Gonesse en juin 2020 © Hortense Chauvin/Reporterre





24 janvier 2021
Le gouvernement veut repousser de deux ans la fermeture des élevages de visons
Lire sur reporterre.net
23 janvier 2021
Les armes nucléaires sont interdites depuis le 22 janvier
Lire sur reporterre.net
22 janvier 2021
Canal Plus n’a pas le droit de s’approprier le mot Planète, estime l’INPI
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2021
Pour Greenpeace, la crise du Covid est l’occasion d’arrêter les vols courts
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2021
À Paris, les émissions automobiles causent 2.500 morts prématurés par an
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2021
Un rapport plaide pour le retour des trains transfrontaliers
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2021
Joe Biden signe le retour des États-Unis dans l’Accord de Paris
Lire sur reporterre.net
20 janvier 2021
Le référendum sur le climat face aux obstacles et aux oppositions
Lire sur reporterre.net
20 janvier 2021
Donald Trump : quatre ans de guerre à l’environnement
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
Les syndicats d’EDF en grève contre le projet Hercule
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
Gonzalo Cardona, protecteur de la conure à joues d’or, assassiné en Colombie
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
L’industrie du gaz et du pétrole a émis 70 millions de tonnes de méthane en 2020
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
La baisse des émissions de CO2 due aux autos électriques annulée par la prolifération des SUV
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
Des ONG lancent un appel à M. Macron : « Stoppez le gaz de couche en Lorraine »
Lire sur reporterre.net
18 janvier 2021
Le gouvernement renonce à remonter les déchets toxiques enfouis à Stocamine
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Grands Projets inutiles

22 janvier 2021
En Italie, la commune de Malles Venosta tient tête aux lobbies des pesticides
Alternatives
22 janvier 2021
Label Haute valeur environnementale : un instrument au service de l’agriculture intensive ?
Info
12 décembre 2020
Les JO 2024 à Paris, une catastrophe écologique en Seine-Saint-Denis
Reportages


Dans les mêmes dossiers       Grands Projets inutiles