Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Grands Projets inutiles

Le financement du Lyon Turin relancé en catimini malgré le coronavirus

Selon un communiqué du 15 avril du promoteur du projet de liaison ferroviaire Lyon-Turin, TELT (Tunnel euralpin Lyon Turin), l’accord de financement entre l’UE, la France et l’Italie dans le cadre du mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE) pour la première tranche de financement européen de la section transfrontalière du Lyon-Turin a été prolongé jusqu’au 31 décembre 2022.

Selon le communiqué de TELT, « l’avenant à la décision de financement, dont la version finale a été envoyée le 20 mars, a été signé par l’INEA, l’agence en charge du financement des programmes UE et par les États. L’accord initial, souscrit en 2015, prévoit un financement de 814 millions d’euros sur un total de 1,915 milliard d’euros pour les travaux à réaliser sur la période 2015 – 2019. Il a été prolongé jusqu’en 2022 en tenant compte de l’avancée des travaux, fruit du travail du promoteur public depuis 5 ans, mais également des aléas politiques qui ont marqué le développement du projet et qui ont engendré des pauses et des redéfinitions des échéances. La mise à jour du programme de réalisation de l’ouvrage a été formalisée par la France et l’Italie sur la base du dossier d’instruction constitué par TELT et partagé avec l’INEA lors d’une réunion technique le 11 février 2020 à Bruxelles. »

Interrogé de manière répétée depuis début mars par Reporterre, la Commission Transports de la Commission européenne a répondu de manière évasive. Ce n’est que le 17 avril, soit deux jours après le communiqué de TELT, un mel du porte-parole nous indiquait que la convention n’était pas signée : « Toute prolongation des subventions du FCE est précédée de discussions et de négociations assez longues entre les promoteurs du projet et l’INEA. Dans le cas présent, les contacts entre les deux parties sont en cours depuis la demande formelle de prolongation de la subvention présentée par l’Italie et la France le 30 septembre 2019. Cela prend simplement du temps car la Commission européenne et l’INEA doivent toutes deux s’assurer que la prolongation est justifiée et raisonnable et qu’elle est telle que les travaux seront réalisés conformément au nouveau calendrier et permettront donc la pleine consommation de la subvention par les bénéficiaires. Il n’y a donc aucun lien avec la pandémie de coronavirus. Et oui, la signature est imminente et nous vous informerons dès qu’elle aura été signée. »

Ce dont on peut conclure que, soit l’information de TELT (l’avenant de financement a été signé le 15 avril ou avant) est fausse, soit que la Commission ment à la presse.

-  Source : Reporterre

-  Dessin : © Red !/Reporterre

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende