Le jardinage altruiste pour changer le monde

Durée de lecture : 3 minutes

30 octobre 2014 / Mr Mondialisation

Le jardinier est altruiste ! Il a toujours fait des échanges ou des partages. C’est sa nature… C’est du moins l’idée soutenue par Plantcatching, un projet destiné aux jardiniers en transition.


L’avenir est au partage ! Et comme le démontrent de nombreux réseaux libres, internet jouera un rôle central dans cette transition vers un avenir serein.

Dans cet élan positif de changement, voici l’initiative de Plantcatching.com, un site à destination des jardiniers qui ont une vision collective du changement !

Le site permet aux jardiniers du monde entier d’échanger des plantes et matériaux de jardinage avec d’autres personnes à proximité. Une manière de donner et recevoir facilement et localement avec une plateforme « mondiale ».

Né à partir d’une passion, et d’une envie de répondre aux besoins du plus grand nombre, Plantcatching.com est un jeune outil indépendant et gratuit à destination des passionnés de leur jardin.

Celui-ci vous permettra de partager et d’échanger localement divers végétaux destinés à être plantés, fruits et légumes de vos propres récoltes, ainsi que des matériaux de jardinage.

L’idée est d’éviter un gaspillage parfois inévitable, réaliser des découvertes, d’encourager l’échange local, et peut-être même faire de nouvelles rencontres entre voisins !

Vivaces, bulbes, graines, terre, compost, pierres, pots, et bien plus… sont autant de sujets que vous pouvez partager, troquer, donner, récupérer, ou même (re)découvrir !

Comment passer à l’action ?

Plus concrètement, ce projet propose trois manières de réaliser ces échanges :

- Le mode public, qui permet de poser un don devant chez soi ou dans un espace public, avec une étiquette imprimée depuis le site. Une manière aussi de faire découvrir à d’autres l’existence de ce mode d’échange.

- Un mode semi-privé, avec un accès à une carte localisant les différents dons placés à des endroits peut-être plus discrets.

- Et enfin le mode privé, qui se fait par contact direct entre les différents donateurs et receveurs.

La visibilité de ces dons est rendue possible à l’aide d’une carte interactive disponible sur la page d’accueil de leur site.

A tout moment, vous pouvez faire une recherche en indiquant une adresse précise ou plus largement une ville. PlantCatching vous indiquera les dons actifs dans la zone de recherche et vous n’aurez plus qu’à vous déplacer pour aller chercher la plante convoitée ou visiter un bac partagé.

L’inscription n’est pas obligatoire, mais vous permettra n’empêche de créer un certain nombre de requêtes. Vous pouvez lister les quelques plantes que vous aimeriez bien acquérir, le compost dont vous avez besoin ou encore la nouvelle variété de légumes que vous voudriez planter.

PlantCatching se veut aussi un point central où consulter tous les événements en horticulture et agriculture urbaine autour de chez vous.

En tant que citoyen, vous pouvez afficher un événement dont vous avez connaissance, même si ce n’est pas vous qui l’organisez. Tous ceux qui sont gratuits et à caractère citoyen et/ou communautaire sont concernés. Vous rendez ainsi service à votre communauté.

Bref, l’adage appliqué de « penser global, agir local ». On s’y met quand ?


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source et images : Mr Mondialisation

Lire aussi : Le jardin qui sème des graines d’entente ente les hommes

18 novembre 2019
Gilets jaunes, un an : une féroce répression contre l’union des colères
16 novembre 2019
La Maison des peuples ouverte à Paris XXe a été évacuée par la police
19 novembre 2019
« Si Julian Assange n’est pas protégé, cela marquera la fin des ­libertés individuelles »