Les Parlements pourront discuter du CETA et en décider

16 mai 2017



Les traités commerciaux négociés par l’Union européenne doivent être approuvés par l’ensemble des Parlements des Etats membres, a tranché mardi 16 mai la justice européenne. Cette décision est susceptible de ralentir considérablement la conclusion de tels accords, notamment celui avec le Royaume-Uni. Sont concernés, selon la Cour, tous les traités de libre-échange qui incluent un tribunal spécial pour trancher les litiges entre les investisseurs et les Etats, c’est-à-dire l’ensemble des accords bilatéraux négociés par l’UE depuis le traité de Lisbonne en 2009.

Ces tribunaux d’arbitrage privés - mis en place dans la plupart des accords commerciaux du monde - sont très contestés par les ONG. Ils sont sollicités quand une multinationale ayant investi à l’étranger porte plainte contre un Etat qui adopterait une politique publique contraire à ses intérêts, afin de demander réparation. Un mécanisme qui a permis à Philip Morris d’attaquer l’Uruguay pour sa politique anti-tabac ou au géant minier Oceanagold de poursuivre le Salvador pour lui avoir refusé un permis d’exploitation pour raisons environnementales.

Pour la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), un tel mécanisme ne relève pas de la compétence exclusive de l’UE, mais bien d’une « compétence partagée » avec les Etats membres. « En effet, un tel régime, qui soustrait des différends à la compétence juridictionnelle des Etats membres ne saurait être instauré sans le consentement de ceux-ci », écrit la CJUE dans un communiqué. Ce point précis rend, selon elle, les accords commerciaux de l’UE « mixtes » et entraîne leur nécessaire ratification par chacun des 38 Parlements nationaux ou régionaux d’Europe. Une procédure qui peut être fastidieuse : il a fallu quatre ans et demi pour ratifier l’accord de libre-échange passé avec la Corée du Sud en 2011.

La Cour de justice était en fait amenée mardi à se prononcer sur l’accord de libre-échange paraphé en 2013 par l’UE avec Singapour, à la demande de la Commission elle-même. Objectif : arbitrer définitivement un conflit d’interprétation avec le Conseil de l’UE, qui représente les Etats, sur les compétences de l’Union en matière commerciale. La Commission, soutenue par le Parlement, s’estimait « exclusivement compétente » pour conclure cet accord - et par extension les autres accords commerciaux - à l’inverse du Conseil et des Etats membres.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Le tribunal européen condamne le refus de la Commission d’accepter l’initiative des citoyens sur le CETA


21 octobre 2017
Hulot et Travert veulent revoir l’autorisation du sulfoxaflor, pesticide tueur d’abeilles
Lire sur reporterre.net
20 octobre 2017
Les associations demandent de revenir sur l’autorisation du sulfoxaflor, nouveau pesticide « tueur d’abeilles »
Lire sur reporterre.net
20 octobre 2017
La justice donne raison à Greenpeace contre une grande firme forestière canadienne
Lire sur reporterre.net
20 octobre 2017
La pollution a tué 9 millions de personnes dans le monde en 2015 selon un rapport
Lire sur reporterre.net
20 octobre 2017
Diminution terrible et inquiétante de la population des insectes
Lire sur reporterre.net
19 octobre 2017
Les fast food ne trient pas leurs déchets
Lire sur reporterre.net
19 octobre 2017
La justice annule un arrêté qui autorisait le tir de six loups
Lire sur reporterre.net
18 octobre 2017
L’eau du robinet est de plus en plus polluée
Lire sur reporterre.net
18 octobre 2017
Incident à la centrale de Golfech : EDF cité à comparaître
Lire sur reporterre.net
18 octobre 2017
L’alimentation des animaux requiert moins de protéines qu’on le pensait
Lire sur reporterre.net
18 octobre 2017
Des circuits de refroidissement de 29 réacteurs atteints par une corrosion importante
Lire sur reporterre.net
17 octobre 2017
Des feux de forêt causent 40 morts au Portugal et en Espagne
Lire sur reporterre.net
16 octobre 2017
Les Vingt-Huit s’accordent sur un objectif climatique sans ambition
Lire sur reporterre.net
16 octobre 2017
M. Macron n’a pas dit un mot sur l’écologie durant son interview
Lire sur reporterre.net
13 octobre 2017
Consultation publique sur l’autorisation d’abattage des bouquetins du Bargy
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Traités de libre-échange

20 octobre 2017
Le jardin bio où les personnes en galère retrouvent de l’allant
Reportage
20 octobre 2017
L’autorisation de deux insecticides « tueurs d’abeilles » indigne les apiculteurs
Info
21 octobre 2017
En ce doux automne, les chataîgnes boguent et la vannerie est bucolique
Chronique


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Traités de libre-échange