Les inondations records aux Etats-Unis provoquent une augmentation du prix mondial du maïs

Durée de lecture : 3 minutes

13 juin 2019



Depuis mars 2019, le Midwest américain est touché par la plus longue série d’inondations observée depuis la grande crue du Mississippi de 1927. L’ampleur de l’inondation a aussi battu des records dans certains endroits. A cela, il faut ajouter le fait que les 12 mois derniers mois ont été plus humides de l’histoire des États-Unis.

Ces inondations sont des marqueurs de l’impact de la crise climatique sur les conditions météorologiques habituelles : les précipitations annuelles dans le Midwest ont augmenté et le laps de temps entre les épisodes de fortes précipitations est de plus en plus court.

Selon Dr Kevin Trenberth, scientifique au National Center for Atmospheric Research, « Les précipitations varient considérablement d’une année à l’autre et le phénomène El Niño est la principale cause de ce changement. Cette année, nous observons pour l’instant un faible El Niño et il a joué un rôle important dans l’élimination de la sécheresse en Californie et ailleurs. Cependant, les variations climatiques et le réchauffement des océans qui en résulte signifient qu’il y a plus d’humidité dans les tempêtes, ce qui augmente les chutes de neige et la pluie et donc provoque des inondations. El Niño contribue également à la persistance de ces schémas et une autre conséquence est que d’autres régions, plus au nord, souffrent de la sécheresse. »

Impact sur la production de maïs

Certains des États les plus touchés sont de grands producteurs de maïs, dont l’Illinois, l’Iowa et le Nebraska (les trois principaux États producteurs de maïs aux États-Unis). Ces inondations qui s’éternisent dans le temps impactent la plantation de maïs (la date limite de plantation dans les États touchés se situe entre fin mai et début juin). Selon le gouvernement américain, au 2 juin 2019, seulement 67 % du maïs prévu avait été planté soit le taux le plus faible depuis dix ans. La production américaine de maïs en 2019-2020 se situera entre 326 et 348 millions de tonnes, contre 381 millions de tonnes estimées par le gouvernement américain, selon une analyse de l’Université de l’Illinois. Cela signifie une baisse de 3 à 5 % de l’offre mondiale de maïs directement imputable à ces inondations.

Les prix du maïs ont grimpé en réponse aux prévisions de réduction de la production américaine : en mai 2019, les prix du maïs ont augmenté de 24 %, atteignant leur plus haut niveau en trois ans. Selon l’analyse de l’Université de l’Illinois, les prix pourraient encore augmenter de 36 à 52 %. Comme le prix du maïs est établi internationalement, les inondations aux États-Unis auront des répercussions sur les achats de maïs partout dans le monde. A noter, les États-Unis prévoyaient d’exporter environ 58 millions de tonnes de maïs en 2019-20.

- Source : Courriel de l’European climate foundation

- Photo : NBC





Lire aussi : Ces aliments qui vont disparaître avec le changement climatique


31 juillet 2020
L214 et la Ligue des droits de l’Homme attaquent la cellule Déméter en justice
Lire sur reporterre.net
31 juillet 2020
Le préfet de Seine-Maritime autorise l’abattage de 1.430 renards
Lire sur reporterre.net
29 juillet 2020
De plus en plus de cours d’eau s’assèchent en France
Lire sur reporterre.net
29 juillet 2020
Triste record en 2019 : le plus grand nombre de défenseurs de la terre assassinés en une seule année
Lire sur reporterre.net
29 juillet 2020
Pesticides : les habitants de Tautavel privés d’eau potable
Lire sur reporterre.net
28 juillet 2020
« Autoroute ferroviaire », « train des primeurs » : Jean Castex esquisse un plan de relance du fret
Lire sur reporterre.net
28 juillet 2020
Trois milliards d’animaux touchés par les feux de forêt en Australie
Lire sur reporterre.net
28 juillet 2020
En 46 ans, la population de poissons migrateurs a baissé de 76 %
Lire sur reporterre.net
28 juillet 2020
Aux Etats-Unis, de grands groupes pétroliers financent la police
Lire sur reporterre.net
27 juillet 2020
Le Premier ministre Jean Castex dénonce l’ « écologie punitive voire sectaire » et prône la croissance verte
Lire sur reporterre.net
27 juillet 2020
Convention citoyenne pour le climat : le gouvernement commence à prendre des mesures, mais au rabais
Lire sur reporterre.net
27 juillet 2020
À la Réunion, une opposition toujours vive contre la « nouvelle route du littoral »
Lire sur reporterre.net
27 juillet 2020
Bérangère Abba, Joël Giraud : l’engagement écolo à géométrie variable des nouveaux secrétaires d’État
Lire sur reporterre.net
24 juillet 2020
Le bruit sismique d’origine humaine a diminué de 50 % pendant le confinement
Lire sur reporterre.net
24 juillet 2020
Une Australienne lance un procès à propos des pertes financières dues au changement climatique
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Agriculture et climat

31 juillet 2020
Malgré ses annonces, l’État pourrait laisser Amazon construire des entrepôts à gogo
Info
31 juillet 2020
Bâtiments qui se fissurent, routes qui ondulent... L’Arctique russe face à la fonte du pergélisol
Reportage
1er août 2020
Agenda : les rendez-vous festifs, écolos et militants de l’été
Info


Dans les mêmes dossiers       Agriculture et climat