Nicolas Hulot prolonge un permis de recherche d’hydrocarbures de Total au large de la Guyane

21 septembre 2017



Le ministère de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a donné son feu vert à la prolongation du permis exclusif d’exploration d’hydrocarbures « Guyane Maritime », détenu par Total au large de ce département français d’outre-mer, selon un arrêté publié jeudi 21 septembre au Journal officiel.

Total, accompagné de Shell et d’une filiale de Tullow Oil, tous deux maintenant retirés du projet, avait obtenu en 2011 ce permis, qui a pris fin en juin 2016. Ce permis est désormais valable « jusqu’au 1er juin 2019 », précise l’arrêté, et il est le seul qui fera l’objet d’une telle autorisation en Guyane, en vertu de la future loi visant à mettre fin à la production française d’hydrocarbures d’ici à 2040.

Cette loi, que le gouvernement veut faire adopter d’ici à la fin de l’année, prévoit de ne pas renouveler les concessions d’exploitations existantes au-delà de 2040. Mais, pour éviter tout risque de contentieux, l’État a prévu d’autoriser l’octroi d’une concession d’exploitation dans la foulée d’une éventuelle découverte et de prolonger les permis exclusifs de recherche déjà attribués. C’est ce dernier point qui vaut à Total cette prolongation du permis « Guyane Maritime ».

« A quelques jours de l’examen du projet de loi qui vise officiellement à “mettre fin à la recherche et à l’exploitation des hydrocarbures conventionnels et non conventionnels”, cette décision, et l’opacité dans laquelle elle a été prise - nous n’en étions pas informés avant de lire le JO alors que nous sommes en contact avec le cabinet du ministre à propos d’amendements pour améliorer le projet de loi - ne cessent d’étonner, a réagi Maxime Combes, d’Attac France, dans un communiqué. Se dirige-t-on vers la fin des énergies fossiles en France ? Pas vraiment donc, et pas suffisamment vite. En Guyane, Total pourrait ainsi obtenir, grâce au droit de suite qui n’est pas remis en cause par le projet de loi, une concession minimale de 25 ans, conduisant à de l’exploitation pétrolière sur le territoire français jusqu’en 2044, a minima. »

  • Sources : Romandie et Attac France (courriel)



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Hydrocarbures : le gouvernement a plié devant les intérêts miniers


17 janvier 2018
Notre-Dame-des-Landes à l’ordre du jour du Conseil des ministres
Lire sur reporterre.net
16 janvier 2018
Gérard Collomb annonce une évacuation « des éléments les plus radicaux »
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2018
Énorme marée noire en mer de Chine
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2018
Déchets nucléaires à Bure : l’ASN émet une « réserve » et demande des précisions
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2018
La vague de chaleur en Australie était si forte que les renards volants tombaient des arbres
Lire sur reporterre.net
12 janvier 2018
Notre-Dame-des-Landes : le gouvernement envisage l’annulation du contrat avec Vinci en raison d’une « clause bizarre »
Lire sur reporterre.net
12 janvier 2018
Deux tiers des écoles françaises seraient polluées
Lire sur reporterre.net
12 janvier 2018
De plus en plus de tortues femelles au nord de la Grande barrière de corail
Lire sur reporterre.net
11 janvier 2018
Le Défenseur des droits demande l’interdiction des lanceurs de balle de défense
Lire sur reporterre.net
11 janvier 2018
Abaisser la vitesse de circulation sur les routes permet de moins polluer
Lire sur reporterre.net
11 janvier 2018
Deux ONG déposent une plainte contre Samsung pour violation des droits de l’homme
Lire sur reporterre.net
11 janvier 2018
Luxleaks : la condamnation d’Antoine Deltour annulée
Lire sur reporterre.net
11 janvier 2018
Oise : 30 Millions d’Amis conteste devant la justice le dispositif « Chasseurs vigilants »
Lire sur reporterre.net
10 janvier 2018
EPR de Flamanville. Les essais à froid achevés, le calendrier confirmé
Lire sur reporterre.net
10 janvier 2018
En Aveyron, le blocage par l’Amassada d’un chantier d’éoliennes se poursuit
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Mines et Gaz de schiste

17 janvier 2018
Ne rasons pas les forêts naturelles pour produire de l’énergie
Tribune
16 janvier 2018
Les pêcheurs parlent : « La pêche électrique, ce n’est plus de la pêche, c’est de la destruction »
Reportage
18 janvier 2018
Oui, l’optimisme est possible
Edito


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Mines et Gaz de schiste