Je fais un don
OBJECTIF :
120 000 €
55368
COLLECTÉS
46 %

Quand les grands projets inutiles piétinent l’intérêt général

8 février 2016 / Sophie Metrich et Julien Milanesi

Réalisé par Sophie Metrich et Julien Milanesi, L’Intérêt général et moi plonge le spectateur dans une réflexion vivante et sensible sur cette notion d’intérêt général.

Les auteurs partent d’un conflit qu’ils connaissent bien : la construction de l’autoroute A 65 Pau-Langon. Ce projet a vivement opposé les populations, les élus, il a produit des contradictions et des tensions au sein de la technocratie de l’État. Pourquoi ? Quelles luttes d’influence ? Au service de qui et de quoi ? Que reste-t-il de tout cela aujourd’hui ?
 Progressivement, les auteurs enquêtent sur d’autres grands projets inutiles, LGV, Notre-Dame-des-Landes. À partir de là, le propos s’élargit et se prolonge par une réflexion sur le fonctionnement de la démocratie dans un monde globalisé.

Qu’est-ce qu’une démocratie au XXIe siècle ? Quelle société organise-t-elle ? Élus, dirigeants politiques nationaux et locaux, militants associatifs, journalistes, fonctionnaires, exposent leurs points de vue et la question interpelle le spectateur lui-même, naturellement. On ressort de ce film l’esprit concerné pour longtemps.


  • L’Intérêt général et moi, réalisé par Sophie Metrich et Julien Milanesi, produit par DHR, sortie prévue en mars 2016.

Le programme des avant-premières ici et sur Facebook.

Voici un extrait du film :

Source : site du film




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : DOSSIER : Grands projets inutiles imposés
DOSSIER    Grands projets inutiles

15 juin 2018
À Montreuil, les enfants goûtent aux joies de la récup’
Alternative
15 juin 2018
La loi SNCF affaiblira le chemin de fer, jugent les ONG écologistes
Info
16 juin 2018
Radio Bambou : Au procès de l’araignée, le ver de terre prend sa défense
Chronique


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Grands projets inutiles





Du même auteur       Sophie Metrich et Julien Milanesi