Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Monde

Un demi-milliard de personnes pourraient basculer dans la pauvreté à cause de la crise sanitaire

Si aucune mesure n’est prise, les conséquences économiques de la crise du coronavirus pourraient faire basculer un demi-milliard de personnes supplémentaires dans la pauvreté, alerte ce jeudi 9 avril l’association Oxfam.

Dans un nouveau rapport intitulé Le prix de la dignité, Oxfam présente des analyses récentes indiquant qu’entre 6 et 8 % de la population mondiale pourrait basculer dans la pauvreté, ce alors que les gouvernements mettent à l’arrêt des économies entières afin de maîtriser la propagation du virus. Cela pourrait constituer à l’échelle mondiale un recul de dix ans dans la lutte contre la pauvreté, et un recul de 30 ans dans certaines régions comme en Afrique sub-saharienne, au Moyen-Orient ou en Afrique du Nord, alerte l’ONG, qui poursuit : « Plus de la moitié de la population mondiale pourrait désormais vivre sous le seuil de pauvreté à la suite de la pandémie. »

« Les travailleurs et travailleuses les plus pauvres dans les pays riches et pauvres seront les premiers atteints économiquement car ils sont moins susceptibles d’occuper un emploi formel, de bénéficier de protection sociale, de percevoir une indemnité chômage ou maladie ou d’avoir la possibilité de télétravailler. Et les femmes, en première ligne de la mobilisation face au virus, sont susceptibles d’être les plus durement touchées financièrement », indique encore Oxfam dans son communiqué.

L’ONG propose donc un « plan de sauvetage pour tou.te.s », avec notamment distribution de subventions en espèces aux plus pauvres, annulation de la dette des pays en développement, taxation des bénéfices extraordinaires et des plus grandes fortunes, etc.

Ce plan est destiné à interpeller les décideurs, alors que la semaine prochaine se tiendront plusieurs réunions : celle des ministres des Finances du G20 le 15 avril, et plusieurs discussions entre la Banque mondiale et le Fonds monétaire international du 17 au le 19 avril.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende