Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Violences sexistes

Une enquête pour viol et agression sexuelle ouverte contre Nicolas Hulot

Nicolas Hulot a annoncé son retrait de la vie publique mercredi 24 novembre sur BFMTV

L’étau juridique se resserre autour de Nicolas Hulot. Le parquet de Paris a annoncé le 26 novembre l’ouverture d’une enquête préliminaire pour « viol » et « agression sexuelle » à la suite des révélations de l’émission « Envoyé Spécial », a confirmé l’AFP.

L’émission a diffusé le 25 novembre quatre témoignages de femmes qui l’accusent d’agressions sexuelles et de viols. Sylvia, une des témoins, était mineure au moment des faits.

L’enquête s’ouvre donc pour « des faits susceptibles d’avoir été commis à Paris à l’égard d’une victime mineure », explique dans un communiqué Laure Beccuau, procureure de Paris.

Les investigations ont été confiées à la brigade de protection des mineurs (BPM) de la direction régionale de police judiciaire (DRPJ). « Elles s’attacheront à déterminer si les faits dénoncés peuvent caractériser une infraction pénale et si, au vu de leur ancienneté, la prescription de l’action publique est acquise », ajoute le communiqué.

La veille, le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, avait déclaré que si « les faits énoncés étaient prescrits, cela n’interdisait pas au parquet de mener une enquête pour recherche d’autres plaignants éventuels ».

Depuis la diffusion de l’émission, d’autres témoignages ont été envoyés aux équipes d’« Envoyé Spécial » : celui de l’animatrice et comédienne belge Maureen Dor et celui d’une ancienne employée de TF1.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende