A Paris, des « uritrottoirs » pour transformer le pipi en engrais

2 janvier 2017

L’urine ne se perd plus et peut devenir un fertilisant... même en ville ! Depuis ce lundi 2 janvier au matin, des « uritrottoirs » sont en effet disposés gare de Lyon à Paris. Ces urinoirs, à mi-chemin entre une pissotière de rue et une jardinière, sont équipées de paille ou de sciure de bois, et permettent de transformer les épanchements des messieurs pris par des envies pressantes en engrais.

Comment ? La botte de paille contenue dans ces vespasiennes sèches est imprégnée par l’urine et elle finit par noircir et devenir du fumier qui, après un passage dans une station de compostage, se transformera en compost. En attendant cette mutation, le carbone présent dans la paille, mêlé à l’azote de l’urine, capte les mauvaises odeurs. Et le système renfermé dans une boite métallique est surmonté de plantes odorantes.

« Nous nous sommes inspirés du système de toilettes sèches que nous avons mis au point pour les festivals », indiquent Laurent Lebot et Victor Massip, les associés de l’agence Faltazi à l’origine de ce projet. L’urinoir sec champêtre se présentait sous la forme d’un entonnoir. Les designers de l’agence nantaise ont donc imaginé la version citadine de leur urinoir « écologique et économique. Le gros avantage de notre système est qu’il n’est pas raccordé aux égouts. On peut soit pomper l’urine dans des camions dédiés, soit remplacer la paille. En revanche, il faut que les systèmes soient installés à proximité d’une station de compostage. Si l’on doit faire des dizaines de kilomètres pour composter les déchets, la dimension écologique est largement diminuée », souligne Laurent Lebot. « Une fois composté, les résidus pourront être utilisés comme engrais pour l’horticulture », décrit son associé.

- Source : Le Figaro




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Avec les toilettes sèches, la pollution devient ressource


18 juillet 2018
L’Union européenne et le Japon signent le JEFTA, accord de commerce climaticide
Lire sur reporterre.net
17 juillet 2018
Européennes 2019 : Yannick Jadot nommé tête de liste d’EELV
Lire sur reporterre.net
16 juillet 2018
A Rouen, Alternatiba et Les Amis de la Terre actent leur rapprochement
Lire sur reporterre.net
14 juillet 2018
L’ONU fait le lien entre le changement climatique et la sécurité internationale
Lire sur reporterre.net
14 juillet 2018
Le projet autoroutier GCO de Strasbourg subit un nouvel avis défavorable
Lire sur reporterre.net
14 juillet 2018
Sur la Zad, la gendarmerie réprime un rassemblement contre les crimes policiers
Lire sur reporterre.net
13 juillet 2018
Plus d’un million de mètres cubes de matières et déchets radioactifs en France
Lire sur reporterre.net
13 juillet 2018
L’Assemblée inscrit l’environnement à l’article 1 de la Constitution
Lire sur reporterre.net
12 juillet 2018
La campagne de Greenpeace contre les pollutions chimiques de l’industrie de l’habillement porte ses fruits
Lire sur reporterre.net
12 juillet 2018
Dans le Gard, une ferme occupée depuis 11 ans expulsable dans deux mois
Lire sur reporterre.net
12 juillet 2018
22 % des éphémères sont menacés en France
Lire sur reporterre.net
11 juillet 2018
L’association négaWatt déplore le « décalage entre un discours volontariste du gouvernement et des actes insuffisants »
Lire sur reporterre.net
11 juillet 2018
Le projet de loi Alimentation ne sera pas adopté avant la rentrée
Lire sur reporterre.net
11 juillet 2018
Le jour où le trafic aérien a battu son record : 202.000 avions en vol
Lire sur reporterre.net
9 juillet 2018
L’aquaculture fournit près de la moitié du poisson consommé dans le monde
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Quotidien
18 juillet 2018
Dans le Lot, les résidus de la méthanisation polluent les sols
Tribune
17 juillet 2018
Le lynx des Balkans, plus grand félin d’Europe, a besoin de protection
Reportage
18 juillet 2018
En sauvant leurs pubs, les Anglais font revivre leurs villages
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Quotidien