32 %
Objectif 30 000 €

Après l’évacuation de la Zad d’Agen, la ville veut lancer la bétonisation du site

4 juin 2016 / par Baptiste Giraud (Reporterre)



Un projet de technopole lié à la LGV sud-ouest veut détruire des terres agricoles près d’Agen. La police a évacué la Zad et les travaux pourraient commencer prochainement.

- Bordeaux, correspondance

Mardi dernier 31 mai, sur ordre de la préfète du Lot-et-Garonne, pas moins de 500 gendarmes ont procédé à l’expulsion de la dizaine de personnes qui se trouvaient sur la zad d’Agen. Depuis, des engins de chantier ont commencé à raser maisons et arbres. « Ils ont appliqué les méthodes de l’anti-terrorisme à des petits gars qui ne sont pas là pour la castagne » dit à Reporterre Joseph Bonotto, l’agriculteur retraité opposé au projet (un technopole, zone d’activité pour entreprises) et qui avait appelé à l’occupation de la zone fin 2014.

Au moment du lancement du projet, l’hypothétique passage de la LGV Bordeaux-Toulouse à Agen avait servi à justifier la pertinence de cette TAG (Technopôle Agen Garonne).

Depuis, les zadistes ont pu se replier temporairement sur le « commun », une zone située sur les terres de Joseph Bonotto, avant de se disperser progressivement. Ce dernier, tout en saluant l’engagement de certains occupants, reconnaît la défaite sur le terrain : « Au fil du temps beaucoup de zadistes sont partis à gauche et à droite, et l’ambition de départ ne s’est pas réalisée, alors que les conditions étaient réunies », explique-t-il. « C’est regrettable. Eux n’ont sans doute pas fait ce qu’il fallait, et la population locale n’a pas suffisamment adhéré. »

De son côté, l’agriculteur était convoqué vendredi 3 juin au tribunal d’instance d’Agen dans le cadre de la procédure qui doit fixer ses indemnités d’expropriation.

PNG - 397.2 ko
Dès l’évacuation opérée, les maisons ont commencé à être détruites

En 2014, alors que le projet de TAG était lancé et sa DUP prise, la justice administrative avait ordonné l’expropriation de Bonotto sur une partie de ses terres (10 hectares). Il restait simplement à fixer le montant de l’indemnité versée en dédommagement. Or avant que cette seconde décision ne soit prise, la DUP du projet a été annulée, fin décembre dernier. Une situation inédite, qui avait amené l’avocat de M. Bonotto à déposer une demande de question prioritaire de constitutionnalité. Refusée par la juge. C’est une intervention du ministère du logement (responsable des questions d’expropriation) qui semble avoir permis de temporiser la situation. Dans un courrier envoyé aux opposants, celui-ci explique avoir demandé au préfet du Lot-et-Garonne de ne pas procéder à l’expropriation de Joseph Bonotto tant qu’il n’existe plus de DUP.

JPEG - 2.6 Mo
Joseph Bonotto en décembre 2014

Suite à l’audience d’hier, la fixation de l’indemnité d’expropriation a été mise en délibéré au 9 août. Ce qui laisse éventuellement le temps de savoir si l’annulation de la DUP est confirmée en appel, ou si l’agglomération agenaise lance une nouvelle procédure d’enquête publique. Mais l’agglo semble bien décidée à lancer les travaux, et ce dès la semaine prochaine. L’absence de DUP et donc de permis de construire empêche simplement la construction de bâti : « Tous ces terrains lui appartiennent, elle peut commencer les travaux de voirie. On ne retrouvera jamais les terres », regrette M. Bonotto.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Le gouvernement lance une LGV absurde dans le sud-ouest, l’opposition se lève

Source : Baptiste Giraud pour Reporterre

Photos :
. Vidéo de FR3 Aquitaine
. Joseph Bonotto (© Emmanuel Daniel/Reporterre).

DOSSIER    Grands projets inutiles imposés

5 décembre 2016
EXCLUSIF : la carte des réacteurs nucléaires à l’arrêt. Des coupures de courant se préparent en cas d’hiver rigoureux
Info
6 décembre 2016
La régression accélérée du droit de l’environnement
À découvrir
7 décembre 2016
BD : La sale vie de Kim Kardashian - ou les riches et la planète
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Grands projets inutiles imposés



Du même auteur       Baptiste Giraud (Reporterre)